La Réserve fédérale américaine accélère le retrait du programme de soutien : 3 hausses des taux d’intérêt prévues pour 2022

La banque centrale américaine, la Réserve fédérale (Fed) a annoncé mercredi qu’elle allait supprimer progressivement ses mesures de soutien à l’économie. La Fed va ainsi freiner plus tôt que prévu. La banque centrale cesserait d’acheter des obligations d’ici mars et jusqu’à trois hausses de taux d’intérêt sont prévues pour 2022.

L’inflation aux États-Unis a atteint des niveaux record ces derniers mois. En novembre, le taux d’inflation annuel était de 6,8 %, son plus haut niveau depuis 1982. Les économistes attendaient donc avec impatience une réaction de la Réserve fédérale pour contrer cette dévaluation monétaire. Après une période de doute, la Fed semble avoir tranché le nœud : le programme de relance va prendre fin.

Retrait progressif des achats d’obligations

Le programme de relance de la Réserve fédérale sera supprimé plus tôt encore que ce qui était prévu initialement. Pour stimuler l’économie, la Fed a acheté un certain montant d’obligations chaque mois, injectant ainsi de l’argent dans l’économie américaine. Mais la croissance qui a suivi la crise du coronavirus a été beaucoup plus douce que prévu et les chiffres du chômage aux États-Unis évoluent également dans la bonne direction. La banque centrale avait donc déjà commencé à supprimer progressivement ce programme, en achetant 15 milliards de dollars d’obligations en moins chaque mois.

Le Fonds monétaire international (FMI) avait déjà annoncé que ce taux était encore trop bas pour contrer la hausse de l’inflation. Par conséquent, le montant sera maintenant doublé et, à ce rythme, on estime que le programme de rachat sera complètement arrêté d’ici mars.

Augmentation des taux

Outre le démantèlement rapide du programme d’achat, la Fed prévoit de relever les taux d’intérêt à trois reprises d’ici 2022. En septembre, ce n’était qu’une seule augmentation en 2022 qui était attendue. Actuellement, les taux d’intérêt sont proches de zéro, ce qui est aussi un moyen de stimuler l’économie, car cela encourage les prêts et permet aux épargnants de placer leur argent. Maintenant que l’inflation atteint de tels sommets, la Réserve fédérale ajuste ses prévisions.

Jusqu’à récemment, le chef de la Fed, Jerome Powell, croyait encore que l’inflation élevée était un phénomène temporaire. Powell a maintenant clairement changé d’avis. En Europe aussi, des records d’inflation sont battus chaque mois, mais la directrice de la BCE, Christine Lagarde, reste convaincue qu’il s’agit d’un phénomène temporaire. En novembre, Mme Lagarde a annoncé qu’aucune hausse des taux d’intérêt n’était à l’ordre du jour pour 2022.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20