La Pologne refuse de restituer des spoiliations d’après-guerre, Israël en colère

Le parlement polonais a approuvé mercredi une loi empêchant de facto la restitution de la plupart des biens confisqués après la Seconde Guerre mondiale, suscitant de vives critiques d’Israël.

La loi impose un délai de prescription de 30 ans pour réclamer des biens spoliés, généralement confisqués par le régime communiste après la guerre. « Je condamne la législation adoptée par le Parlement polonais aujourd’hui, qui entache la mémoire de l’holocauste et les droits de ses victimes », a commenté le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid.

« Je vais continuer à m’opposer à toute tentative de réécrire l’histoire. (…) La Pologne sait ce qu’il convient de faire, c’est annuler cette loi », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Le président Andrzej Duda doit encore donner son approbation finale pour que la loi soit appliquée. Les défenseurs du texte soutiennent qu’il mettra fin aux incertitudes concernant les droits de propriété et éliminera les problèmes récurrents de fraude et de corruption. 

Les opposants font valoir que les juifs seront davantage pénalisés, car les ayants droit ont souvent tardé à se manifester, et parce que les biens ont souvent été saisis deux fois, d’abord par les nazis qui occupaient la Pologne puis par les communistes.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés