La Pologne est le nouvel eldorado: des milliers de Polonais émigrés rentrent au pays

La capitale de la Pologne, Varsovie
Photo by Kamil Gliwiński on Unsplash

L’année dernière, on recensait 2,5 millions de Polonais partis travailler à l’étranger. Mais pour la première fois en 8 ans, ce nombre a baissé de 85.000, selon l’agence de statistiques polonaise. La quasi-totalité de cette baisse s’explique par le retour au pays de Polonais qui s’étaient installés au Royaume-Uni.

La Pologne fait partie des pays menacés par le vieillissement démographique, et sa population devrait fondre de 12 % d’ici 2050. Le gouvernement doit aussi régler le problème de la pénurie de main d’oeuvre. Il a déjà pris des mesures pour faire revenir les nationaux au pays, comme une exonération des impôts sur le revenu pour les jeunes de moins de 26 ans dont le salaire annuel n’excède pas 19.900 euros.

La Pologne est le nouvel eldorado

Selon Jakub Krupa, membre du conseil d’administration de POSK, le plus grand centre communautaire polonais au Royaume-Uni, le Brexit est certainement un “déclencheur” pour ces retours, mais il y voit plus une occasion de remise en perspective des projets de ses concitoyens : “Les gens réalisent qu’ils ont accompli ce qu’ils souhaitaient au Royaume-Uni. (…) Ils se disent + (…) peut-être qu’il est temps de retourner en Pologne, plus près de la famille+.”

D’autres s’y voient offrir des opportunités professionnelles. La Pologne a pris un bel essor, et intéresse désormais beaucoup de multinationales, qui y transfèrent une partie de leurs activités. 

Le coût de la vie polonais demeure très inférieur à celui de l’Europe occidentale, y compris dans les grandes villes, et le prix de l’immobilier y est donc bien plus intéressant. Les villes polonaises se sont aussi modernisées au cours des dernières années. Des nouveaux restaurants, bars et immeubles de bureaux y sont apparus, qui leur confèrent une nouvelle qualité de vie. 

« Une nouvelle migration »

Les Polonais qui acceptent de sauter le pas doivent doivent cependant se réacclimater à une société plus conservatrice. Pour certains, il est inenvisageable de retourner dans leur région d’origine, qu’ils jugent trop peu cosmopolite. “Pour nombre de personnes, le retour en Pologne n’est pas un retour, mais une nouvelle migration”, résume M. Krupa.

On recense 900 000 Polonais au Royaume-Uni, et ceux qui partent peuvent aussi opter pour un autre pays de l’UE, plutôt que la Pologne, conclut le Financial Times.