La pandémie serait-elle le plus grand sujet d’actualité de tous les temps?

Les deux guerres mondiales, la grippe espagnole de 1918, les génocides et les famines ont causé bien plus de morts que la pandémie. Mais le Covid-19 a impacté le quotidien des gens dans presque tous les pays comme aucun autre évènement marquant ne l’a jamais fait, ce qui s’est fortement fait resentir dans l’actualité, comme l’indique The Economist.

Afin de mesurer cette tendance, le magazine The Economist a passé au peigne fin tous les articles publiés depuis sa création en 1843. 

Pour chiffrer cette mesure, l’hebdomadaire a compté la fréquence à laquelle il a mentionné certains mots clés chaque année dans ses articles. L’analyse a également été diversifiée par un examen approfondi des archives du New York Times, depuis 1851.

Source: The Economist

Pour ces deux grands journaux, environ la moitié des articles produits cette année inclut le mot  ‘Covid-19’ ou ‘Coronavirus’. The Economist précise aussi que fin mars, 80% de ses articles contenaient le mot ‘Covid’. 

Source: The Economist

Sur base des archives, le magazine affirme que seuls deux événements de l’histoire moderne se sont rapprochés de ces chiffres: les deux guerres mondiales (le mot ‘guerre’ était présent dans 53% des articles en 1915 et dans  54% des papiers en 1941, contre 39 % en 1918 et 37 % en 1942 pour le New York Times). 

Les conclusions dégagées de ces recherches en déduisent que le mot ‘Covid-19’ a probablement établi un nouveau record.

Les archives du magazine révèlent aussi que même avant 2020 :

  • Le mot ‘santé’ revenait de façon plus récurrente dans l’actualité. 
  • Le mot ‘démocratie’, bien que ce qui se cache derrière ce mot soit menacé dans de nombreux pays, a aussi gagné en popularité à la fin des années 1980.
  • Les articles sur la ‘pauvreté’ sont devenus plus courants après 2000, lorsque les Nations unies se sont fixées pour objectif de l’éradiquer pour le nouveau millénaire.

Le magazine affirme aussi qu’au cours du 21èmesiècle,  les articles faisant référence à ‘Internet’ ou au fait d’être ‘en ligne’ sont devenus plus récurrents.

Selon The Economist, ces chiffres s’expliquent par le fait qu’avant 2020, les ‘plus grands changements’ survenus dans la vie quotidienne des gens  étaient  probablement l’avènement du web et les smartphones.