‘Made for you’ d’Amazon: quand l’acheteur se transforme en une caverne d’Ali Baba des données

La collection Made For You d’Amazon propose des t-shirt sur mesure. Crédit: Amazon

Amazon propose depuis peu un service qui se base sur les photos des utilisateurs pour leur fournir des produits toujours plus personnalisés. Son dernier outil phare en date : une appli qui confectionne un t-shirt qui épouse parfaitement votre morphologie. Mais derrière la nouvelle appli séduisante se cache une stratégie dont la plateforme entend bien profiter...

Le dernier outil d’Amazon, Made for You, est capable de prendre des photos de votre corps pour vous proposer un t-shirt personnalisé à 25 dollars (environ 20 euros).  

Comment ça marche?  

  • L’outil prend une photo de vous, de face et de côté.
  • Made for You utilise l’appareil photo de votre Smartphone pour prendre des clichés qui seront téléchargés sur les serveurs d’Amazon. 
  • Un logiciel extrait des données pour mettre au point un modèle de t-shirt ‘unique’. Ces données reprennent les mesures des acheteurs, de la tête jusqu’aux hanches. 
  • L’appli génère ensuite un avatar de votre silhouette, pour que vous puissiez voir à quoi le t-shirt ressemblera sur vous. 
  • L’utilisateur peut choisir entre huit couleurs et a également la possibilité d’adapter la longueur des manches, la forme du t-shirt et le col.
  •  Enfin, Amazon propose aussi de personnaliser la pièce en y ajoutant une étiquette avec une inscription personnalisée. 

Body Labs

Selon le magazine Forbes, Amazon aurait racheté Body Labs il y a trois ans. Le montant de la transaction est estimé entre 50 et 70 millions de dollars. Il s’agit d’une entreprise spécialisée dans l’analyse des formes corporelles, le développement d’avatars personnalisés et le calcul des tailles de vêtements sur base des vidéos et des images.

Amazon affirme que les photos ne sont jamais vues par personne et que celles-ci sont supprimées dès leur utilisation, mais le Washington Post rapporte qu’il s’agit en réalité d’une méthode assez invasive que la plateforme compte bien utiliser à bon escient. 

Lors de son expérience virtuelle, l’acheteur est non seulement tenu de fournir des photos de sa silhouette -et donc, de renoncer à la confidentialité de ses données – mais il doit aussi communiquer sa taille et son poids aux serveurs de l’entreprise.  

Pourquoi ? Il se trouve qu’Amazon entend malgré tout attendre d’avoir suffisamment de données à sa disposition que pour proposer des pièces supplémentaires dans sa collection. 

Les vêtements représentent une part très importante du marché, et avec une technologie que la plupart des petits détaillants ne peuvent s’offrir, la plate-forme espère révolutionner l’univers du prêt-à-porter sur mesure abordable.

Cette appli est certes séduisante en pleine pandémie, où les acheteurs sont plus frileux à l’idée d’aller faire du shopping. Mais rassurez-vous, Amazon y trouve également son compte : moins de retours, la possibilité de créer toute une collection virtuelle et donc, de gonfler ses ventes.

Pour le moment, seuls les clients américains ont accès à ce service, qui devrait prochainement être déployé sur tous les sites d’Amazon.

Ce n’est pas le premier outil de ce type qu’Amazon lance. Récemment, la plate-forme commerciale a aussi lancé Halo, une appli capable de calculer le pourcentage de graisse corporelle chez un individu.