La division au sein des pays de l’OPEP+ fait grimper les prix du pétrole

Le prix du pétrole brut augmente une nouvelle fois mardi après que le sommet de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de leurs alliés, a été repoussé à une date indéterminée lundi.

Les prix du pétrole ont atteint un niveau plus vu depuis des années. Le baril de Brent de la mer du Nord se négociait à 77,54 dollars, en hausse de 38 centimes. Le baril WTI, référence américaine, valait, lui, 1,59 dollar de plus, pour un prix de 76,75 dollars. Cela faisait deux ans et demi que le pétrole n’avait plus été aussi cher.

La hausse des prix est due à l’absence d’accord lors de la réunion de l’Opep+, qui avait déjà été reportée une première fois à lundi. Le sommet a ensuite été repoussé à une date indéterminée.

Les 23 membres de cette alliance devaient statuer sur la production à partir du mois d’août mais des désaccords profonds impliquant les Émirats arabes unis bloquent les négociations.

Un plan est sur la table: celui d’augmenter chaque mois la production de pétrole de 400.000 barils par jour entre août et décembre, soit un total de 2 millions de barils quotidiens remis sur le marché d’ici la fin de l’année. Il ne remporte toutefois pas la faveur de tous. En particulier, les Émirats exigent des quotas de production plus élevés.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés