La Chine ne financera plus l’industrie du charbon hors de ses frontières

Xi Jinping a déclaré que la Chine ne s’engagerait plus dans l’extraction de charbon dans d’autres pays, ce qui équivaut à donner un grand coup d’arrêt au développement de cette industrie à l’échelle mondiale. Un geste qui va dans le bon sens et qui aura un réel impact. Cela ne fera pourtant pas disparaître la dépendance au charbon de l’économie chinoise.

Lors de l’assemblée générale des Nations Unies, le président chinois Xi Jinping est intervenu par le biais d’une vidéo enregistrée pour faire une annonce, certes attendue à moyen terme, mais d’une importance certaine : la Chine annonce qu’elle ne financera plus l’extraction de charbon dans d’autres pays. Le président a toutefois assuré que sa patrie soutiendra les pays en voie de développement pour leur transition vers des énergies vertes ou à faibles émissions de CO2.

Le dernier grand investisseur

C’est là un engagement majeur de la part de la Chine, car le Japon et la Corée du Sud ont pris des engagements similaires plus tôt cette année, et que les trois pays réunions représentaient plus de 95% des investissements mondiaux dans l’extraction de charbon, avec l’Empire du Milieu en tête. Un geste qui n’est pas seulement symbolique insiste Kevin Gallagher, directeur au Global Development Policy Center de l’université de Boston: « La Chine mérite d’être félicitée pour avoir promis d’arrêter de construire des centrales au charbon à l’étranger – le premier pays en développement à prendre un tel engagement et le dernier des principaux bailleurs de fonds publics du charbon à l’étranger à le faire. »

De la part du premier pollueur à l’échelle mondiale ce n’est certes pas rien, mais la Chine restera toutefois encore dépendante du charbon pour faire tourner son économie, et les observateurs internationaux se demandent quand le pays arrivera à inverser aussi la vapeur dans sa production domestique. La Chine reste le principal producteur de charbon au monde, avec 3,9 milliards de tonnes extraites en 2020, et des estimations pour 2025 qui tournent autour des 4,1 milliards. Avec près de 1 000 gigawatts (GW), le pays détient près de la moitié des capacités mondiales des centrales électriques à charbon, et les Chinois comptent encore augmenter la capacité de ces centrales de 30% d’ici à 2030.

La Chine fait toutefois des efforts réels pour développer des alternatives. Xi Jinping s’est fixé pour objectif d’arrêter de faire grimper sa production de CO2 d’ici à 2030, et de viser la neutralité carbone dès 2060. Ce qui concrètement signifierait que le pays devrait éteindre ses 600 centrales à charbon pour le remplacer par des équivalents utilisant l’énergie renouvelable.

Pour aller plus loin :

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20