La Chine interdit les sports extrêmes

Les autorités chinoises ont décidé de suspendre pour une durée indéterminée les événements sportifs extrêmes. Figurent sur la liste de Pékin les ultramarathons, les courses de trail running ou encore les vols en wingsuit.

Cette décision fait suite au drame survenu le 22 mai dernier, dans la province chinoise de Gansu, lorsque 21 participants à une course d’ultra-trail de 100 kilomètres avaient perdu la vie après avoir été surpris par des conditions météorologiques extrêmes.

L’Administration Générale chinoise des Sports a annoncé ce mercredi la suspension de tous les ‘événements sportifs à haut risque dont les responsabilités de gestion sont peu claires, les règles imparfaites et les normes de sécurité imprécises’, et ce dans le but de ‘garantir pleinement la santé et de préserver la vie des gens’.

‘L’Administration Générale du Sport procédera à un examen complet des événements sportifs, accélérera les améliorations du système de gestion, améliorera les normes et les règlements, et renforcera globalement la gestion pour assurer la sécurité des événements sportifs’, a encore ajouté l’autorité sportive chinoise, dont le communiqué est relayé par The Guardian.

Le centenaire du PCC

Par ailleurs, l’Administration Générale du Sport a ordonné aux autorités locales de ne pas organiser de compétitions sportives, sauf en cas de nécessité, et d’annuler tout autre événement à haut risque. L’objectif de Pékin étant de garantir ‘un environnement et une atmosphère de qualité’ alors que se profilent le mois prochain les célébrations du centenaire du Parti communiste chinois, poursuit le quotidien britannique.

Les autorités locales devront également procéder à des évaluations des risques liés aux activités de compétition et aux services qui y sont associés comme la gestion de la sécurité, l’analyse des conditions météorologiques, etc.

Inexpérience

Les courses d’endurance connaissent une véritable explosion en Chine ces dernières, mais certains observateurs pointent le manque d’expérience de bon nombre d’organisateurs de pareils événement sportifs.

Dans le cas de la catastrophe de Gansu, il semble par exemple que les conditions météorologiques changeantes au moment de la course aient été fortement sous-estimées. Des vêtements chauds ne faisaient en effet pas partie du matériel obligatoire des participants. La communication entre les organisateurs et les services de secours aurait également été défaillante, avec les conséquences dramatiques que l’on connait.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés