La Belgique reste un pays très attractif pour les investissements étrangers, mais ce n’est certainement pas grâce à la Wallonie

La Belgique reste attrayante pour les investisseurs étrangers, notamment pour les multinationales américaines. C’est ce que révèle le baromètre annuel d’EY, l’un des membres du Big Four de la consultance.

Malgré des coûts salariaux élevés, la Belgique reste un pays attractif, selon le rapport. En 2021, 197 nouveaux projets étrangers et 48 projets en expansion se sont implantés en Belgique, soit une hausse de 8%. Ce qui place notre pays a une place très respectable de 8e pays européen le plus attractif, loin derrière la France toutefois.

Les 245 projets ont permis de créer 6.968 emplois. Les États-Unis sont le premier investisseur du pays. Les quatre secteurs principaux concernés sont la logistique, les services aux entreprises, l’informatique et la pharmacie.

Fait assez étonnant, le Royaume-Uni est le 2e investisseur au niveau belge. Le Brexit n’a pas conduit les entreprises britanniques à abandonner la Belgique comme base européenne.

D’énormes disparités nord-sud

Quand on se penche de plus près sur le rapport et la situation belgo-belge, le tableau s’assombrit pour la Wallonie. Concrètement, la Wallonie accueille seulement 46 projets, en recul de 22%, contre 141 pour la Flandre. Bruxelles voit, elle, arriver 58 projets sur son territoire. Ces projets ont créé 5 fois plus d’emplois en Flandre qu’en Wallonie.

La baisse de nouveaux projets en Wallonie s’explique en partie par le recul de la Chine depuis la pandémie sur la scène internationale. La Chine qui était le premier investisseur du sud du pays l’année dernière, et reste toujours en 2e place aujourd’hui.

Mais il y a aussi la perception. À la question : « Quelle région est la plus attractive en Belgique ? », les répondants sont favorables à la Flandre pour 64%, Bruxelles pour 31% et la Wallonie pour… 5%.

Malgré une plus grande disponibilité de terrains pour s’implanter, l’investisseur étranger reste effrayé par la grogne sociale – perçue ou réelle – plus ancrée dans le sud du pays.

L’avenir dira si ce net recul de nouveaux projets et de projets en expansion en Wallonie est la conséquence directe de la pandémie ou s’il s’agit juste d’une anomalie vers un retour à 2019, l’année record pour le sud du pays.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20