La Belgique passe la barre des 1.000 morts, mais l’épidémie poursuit son ralentissement

Un patient atteint du coronavirus transféré depuis un home pour personnes âgées vers un hôpital de la capitale. (AP Photo/Francisco Seco)

Si la propagation du coronavirus en Belgique commence à ralentir depuis plusieurs jours, le nombre de morts continue d’augmenter chaque jour. Aujourd’hui, le SPF Santé publique a annoncé un triste record.

Ce jeudi matin, 183 décès ont été annoncés par les autorités belges. Le pays a donc dépassé la barre des 1.000 morts à cause du coronavirus. Pour donner un point de comparaison, la grippe saisonnière tue en moyenne 1.000 personnes chaque année en Belgique. Le covid-19 est donc officiellement devenu plus meurtrier.

Comme répété depuis le début de l’épidémie, la maladie provoque des complications fatales principalement chez les personnes âgées. Ainsi, selon les chiffres du SPF, 93% des personnes décédées avaient plus de 65 ans.

Sciensano

Pour ce qui est de la situation dans les hôpitaux:

  • 384 personnes ont été hospitalisées au cours des 24 dernières heures.
  • 363 personnes ont pu sortir.
  • En tout: 5.376 patients sont actuellement soignés dans les hôpitaux pour une infection au covid-19.
  • 1.144 malades sont dans les unités de soins intensifs, 52% des lits sont donc occupés.

Analyse

Avec seulement 56 personnes entrées en soins intensifs ces 24 dernières heures, le ralentissement est bel et bien confirmé. Selon Marius Gilbert, épidémiologiste au FNRS, il faut maintenant 9 jours pour que le nombre de personnes en USI double. Avant que les mesures de confinement ne soient prises, le temps de doublement n’était que de deux jours.

Dans son analyse quotidienne de la situation belge, Marius Gilbert fait aussi remarquer que la situation dans les hôpitaux varie en fonction des provinces. Le ralentissement n’est pas observé partout de la même manière. Ainsi, le pic d’hospitalisations ne sera peut-être pas atteint dans tous les hôpitaux en même temps.

Cependant, l’entraide entre les hôpitaux pourra permettre une dispersion des malades pour éviter une saturation. Ce plan est déjà à l’oeuvre dans les provinces du Hainaut et du Limbourg.

Lire aussi: