La Belgique est le seul pays d’Europe continentale à encore appliquer cette restriction controversée

Alexander De Croo (Open Vld) en Frank Vandenbroucke (Vooruit)
Alexander De Croo (Open Vld), Frank Vandenbroucke (Vooruit) – Isopix

Alors que les salons de coiffure sont contraints de rester fermés jusqu’à la mi-janvier au moins, et sans doute jusqu’au 1er février, suite aux mesures de lutte contre le coronavirus, le secteur demande ce mercredi au gouvernement une reprise bien plus rapide de leurs activités.

Si le Comité de concertation a bien décidé d’autoriser la réouverture des commerces dits ‘non-essentiels’ à partir du 1er décembre, le relâchement ne concernait toutefois pas les métiers de contacts, en ce compris les salons de coiffure, les centres d’esthétique, les tatoueurs, etc. Une décision qui a suscité l’incompréhension des principaux intéressés. Une incompréhension d’autant plus grande que la Belgique serait le seul pays d’Europe continentale à maintenir ses salons de coiffure fermés.

‘Bon nombre de nos compatriotes traversent d’ailleurs les frontières pour se faire coiffer’, souligne ce mercredi 28 entreprises, représentant plus de 300 salons de coiffure en Belgique, dans un communiqué.

Sécurité

Ces professionnels affirment que le secteur est pourtant tout à fait capable de rouvrir ses portes en toute sécurité. ‘Depuis le 1er confinement, des protocoles extrêmement stricts ont été mis en place dans les salons pour assurer la sécurité des clients: masque obligatoire pour le personnel et les clients, limitation du nombre de clients, prestations sur rendez-vous, désinfection des mains, nettoyage des instruments, barrières physiques’, passent-ils en revue.

Le communiqué cite par ailleurs une étude américaine au cours de laquelle deux coiffeurs américains ont porté un masque en exerçant leur profession. Bilan: aucune infection parmi les 139 clients dont ils se sont occupés. Le texte affirme également, sur base d’une étude réalisée à la mi-octobre auprès de 575 clients en Belgique, que 96% d’entre eux ont jugé les mesures sanitaires en place dans les salons de coiffure suffisantes pour leur sécurité.

Enfin, le président de la fédération professionnelle Coiffure.org, Jef Vermeulen, a annoncé une action symbolique pour le week-end prochain: ‘Nous demandons aux coiffeurs de mettre leur fauteuil de coiffure à l’extérieur samedi’. Le secteur espère ainsi parvenir à convaincre les décideurs politiques de revenir sur leur décision et d’autoriser une réouverture à partir du 14 décembre.

Lire aussi: