La 5G, c’est has been! La Chine place le premier satellite 6G en orbite

Le lancement de Longue Marche 6. Crédit : YICAI

Un an à peine après le déploiement de la 5G en Chine, le pays vient d’annoncer qu’il avait déployé un satellite 6G en orbite autour de la Terre. Une technologie qui devrait être 100 fois plus rapide que la 5G, déjà 100 fois plus rapide que la 4G.

L’engin a été propulsé dans l’espace aux côtés de 12 autres satellites qui ont tous embarqué à bord de la fusée Long March 6, dont le décollage a eu lieu depuis la base spatiale de Taiyuan le 6 novembre dernier. 

Le satellite 6G s’appuie sur une technologie développée par l’Université des sciences et technologies électroniques de Chine (UESTC).

Cette première phase de test avec un satellite 6G a pour but de tester la communication entre un satellite et le sol terrestre, mais aussi d’améliorer la qualité de la couverture Internet sur Terre. Ce satellite devrait également permettre aux scientifiques de détecter à distance les catastrophes naturelles, de garder une vue d’ensemble sur les ressources forestières et de surveiller la consommation d’eau. 

Vers des technologies inédites

Si le satellite n’en est pour l’heure qu’au stade de l’investigation, ses promesses vont en faire rêver plus d’un : au-delà d’un débit ultra rapide, la 6G, qui pourrait être disponible selon Samsung dès 2028, devrait permettre à ses utilisateurs d’accéder à des technologies comme l’hologramme volumétrique réel depuis un Smartphone.

Certains scientifiques redoutent toutefois que les satellites envoyés n’endommagent les engins astronomiques déjà en place. La pollution de l’espace est une critique de plus en plus récurrente.

À noter également que si cette technologie semble séduisante, aucun consensus international n’a encore été établi pour un lancement de la 6G, ce qui n’est, au vu des tourments que connaît la 5G, n’est pas encore près d’arriver.