Jusqu’à 50% de pertes: la jaunisse menace la production européenne de sucre

EPA

Déjà contraints de pratiquer des tarifs très bas, les producteurs de sucre doivent à présent faire face à la propagation de la jaunisse dans leurs cultures de betteraves. Transmis par les pucerons, le virus pourrait réduire la production de sucre de 25 % en France et même davantage en Allemagne et en Belgique, si la situation ne s’améliore pas.

La lutte contre la jaunisse s’est complexifiée depuis que l’Union européenne a interdit l’utilisation des néonicotinoïdes, (des insecticides qui tuent les abeilles), en 2018. Une fois de plus, le virus menace de réduire la production européenne.   

‘Il est clair que la situation en France est assez préoccupante’  a déclaré Timothe Masson, agronome à la CGB et membre de l’association des producteurs français. ‘Nous ne pouvons plus espérer des rendements moyens sur cinq ans comme auparavant. Même si le climat s’annonce favorable en juillet et août, les betteraves touchées par le virus ne seront pas récupérables’.

Jusqu’à 50% de pertes en Belgique 

L’interdiction des néonicotinoïdes et l’hiver plutôt doux ont favorisé la présence des pucerons dans les cultures. Bien que l’impact varie selon les régions et qu’on ne sache pas exactement comment les cultures vont se porter, la production de sucre en France, (le premier pays producteur de l’UE), risque de chuter de 25% (3,3 millions de tonnes) durant la saison, a déclaré Timothé Masson. Les pertes pourraient atteindre jusqu’à 30 % en Allemagne et 50 % en Belgique, ont indiqué les planteurs d’Allemagne du Sud (VSZ) et l’association belge des planteurs de betteraves (CBB).  

‘Cette année décevante, qui s’ajoute à trois saisons consécutives assez compliquées à cause du virus, pourrait encourager les agriculteurs à semer moins, ce qui pourrait aussi déboucher sur une fermeture des usines dans lesquelles les betteraves sont traitées’, a déclaré Fred Zeller, directeur général de VSZ.

L’UE , le troisième plus grand producteur de sucre

En guise de prévention, les agriculteurs appliquent des insecticides alternatifs sur leurs plantations. ‘Ces produits ne sont néanmoins pas aussi efficaces que les néonicotinoïdes’, a déclaré la VSZ. Bien que les agriculteurs aient déjà été confrontés à la jaunisse de la betterave, la vitesse et l’ampleur à laquelle le virus s’est propagé dernièrement ‘en aurait surpris plus d’un’, a ajouté Fred Zeller.

Les agriculteurs ont vu les feuilles des plantations de leurs betteraves jaunir, annonçant la présence du virus dans leurs cultures. ‘C’est comme si vous voyiez un tsunami arriver, mais que vous ignorez quand et à quelle vitesse celui-ci va vous frapper’, a commenté Fred Zeller. La situation est également très préoccupante en Allemagne, où ‘le virus semble avoir envahi la quasi-totalité des cultures’, a- t-il ajouté. Ce qui laisse penser que les dégâts sur les rendements seront d’autant plus importants.