Jouer ou conduire : la question ne se pose plus pour les propriétaires d’une Tesla

Les jeux vidéo ont fait leur apparition au sein des véhicules Tesla en 2019, mais jusqu’à récemment, ils ne pouvaient être joués qu’à l’arrêt. Une restriction qui semble avoir été levée lors d’une récente mise à jour du logiciel embarqué de Tesla. De quoi poser question en matière de sécurité.

Tesla pourrait bien à nouveau faire l’objet de critiques. Le constructeur de voitures électriques semble en effet avoir à nouveau placé son image de marque à la fois cool et branchée avant la sécurité de ses passagers et des autres utilisateurs de la route. Une récente mise à jour logicielle est en cause. Elle permet de jouer à des jeux vidéo depuis l’écran tactile central du véhicule lorsque celui-ci est en mouvement.

Jusqu’à récemment, cette fonctionnalité ne pouvait être utilisée que lorsque le véhicule était à l’arrêt, mais depuis la mise à jour 2021.12.25.6 qui date de cet été, cette contrainte a été levée, rapporte le New York Times. Un changement de politique qui pose évidemment question en termes de sécurité puisque le conducteur peut tout simplement mentir et prétendre être passager pour pouvoir jouer sur l’écran de sa voiture.

Distraction à gogo

Depuis de nombreux mois, le constructeur américain travaille sur l’amélioration des fonctionnalités d’autopilote, afin de faire des voitures Tesla les premières à proposer une conduite 100% autonome. Mais pour l’instant, ce n’est pas le cas. Les conducteurs doivent rester attentifs à ce qu’il se passe sur la route et ne doivent pas quitter le volant des mains. Sauf que dans les faits, étant donné que les Tesla peuvent se diriger, ralentir et accélérer seules, les conducteurs ont tendance à laisser les commandes au véhicule, sans plus de précaution.

La possibilité pour les conducteurs de jouer à des jeux vidéo pendant que la voiture roule représente évidemment un risque pour la sécurité de tous puisque cela favorise la déconcentration de la route et donc, potentiellement des accidents. Le New York Times souligne en effet que la distraction au volant est l’une des principales causes de l’augmentation des décès sur les routes américaines.

Renforcer les technologies de sécurité

Certains véhicules Tesla disposent d’une caméra qui surveille l’attention du conducteur, mais cette dernière ne fonctionne pas très bien lorsqu’il fait sombre. Elle ne suit pas non plus avec précision le regard du conducteur et ne peut donc pas être sûre que ce dernier regarde bien la route. Pourtant, d’autres constructeurs de voitures embarquent des systèmes de surveillance plus poussés, avec notamment une caméra infrarouge.

Difficile de comprendre pourquoi Tesla n’a pas opté pour ce type de système, d’autant plus que selon la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), des voitures Tesla sont responsables de la mort de 12 personnes sur les routes depuis 2016, en raison du mode pilote automatique activé.

Dans un rapport publié en 2013, la NHTSA soulignait déjà que l’affichage « d’images ou de vidéos non liées à la conduite » sur un moniteur visible par le conducteur « interférera intrinsèquement avec la capacité du conducteur à conduire le véhicule en toute sécurité ». Si les « directives sur la distraction » ne font pas expressément référence aux jeux vidéo ni à un écran tactile central, le fait que la chose soit possible dans les véhicules Tesla semble tout de même aller à contresens des recommandations. Une plainte a déjà été déposée auprès de la NHTSA à propos de cette nouveauté. Tesla pourrait donc à nouveau faire l’objet d’une enquête.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20