Joe Biden gagne trois nouveaux États et prend le large

Joe Biden. – Isopix

L’ancien vice-président Joe Biden a remporté hier l’Arizona, la Floride et l’Illinois. Il se place maintenant largement en tête des primaires démocrates.

Hier, aux Etats-Unis, trois états, l’Arizona, la Floride et l’Illinois votaient pour élire le candidat démocrate à la présidentielle. L’Ohio a quant à lui décidé de reporter les élections pour éviter la propagation du coronavirus.

À l’heure actuelle, la plupart des votes ont été dépouillés. Le candidat Joe Biden devance largement son concurrent Bernie Sanders dans les trois États. Il gagne ainsi 249 nouveaux délégués. Le démocrate socialiste n’en obtient que 116. L’écart, qui était encore assez serré la semaine dernière, se creuse un peu plus.

De plus, Joe Biden, avec ses 1.147 délégués actuellement acquis, se rapproche de plus en plus des 1.991 nécessaires pour pouvoir être investi à la présidentielle. 24 états doivent encore voter, donc rien n’est encore joué. Surtout que les États de New York, de Pennsylvanie et du New Jersey, avec un nombre important de délégués à distribuer, sont encore en jeu.

Rallier les partisans de Sanders

Hier soir, lors de son discours – en ligne à cause de l’épidémie de coronavirus – Joe Biden s’est montré confiant sur la suite des élections. Il pense déjà à la course à la présidence contre le candidat républicain, Donald Trump.

Il s’est adressé directement aux partisans de Sanders. ‘Alors permettez-moi de dire en particulier aux jeunes électeurs qui ont été inspirés par le sénateur Sanders: Je vous entends’, a-t-il déclaré. Pour lui, les deux programmes se ressemblent en bien des points. Il cite notamment leur vision commune sur les soins de santé, l’inégalité des revenus et le changement climatique. Le manque de soutien des jeunes envers Joe Biden est ce qui inquiète le plus le parti. Il est donc temps pour lui de les rallier à sa cause. Il espère ainsi rassembler le parti derrière un seul homme et ensuite ‘unifier la nation’.

Fin de la partie?

Au vu de la victoire incontestable de Biden hier soir et de la propagation rapide du coronavirus, certains voudraient que la course à la primaire se termine rapidement. Ils poussent donc Sanders à abandonner la course pour laisser la place à Biden. Mais en 2016, Sanders n’avait pas lâché la compétition aussi vite et avait attendu juillet pour apporter son soutien à Hillary Clinton.

Lire aussi: