Jeux de hasard et paris en ligne : voici quand et comment la publicité sera interdite

Etape finale pour l’arrêté royal du ministre de la Justice : le conseil des ministres s’accorde sur le projet.

Dans l’actu : Voici les dates où entreront en vigueur les interdictions pour les publicités des paris sportifs et jeux de hasard.

  • Premier juillet 2023 : interdictions de publicités diffusées à la radio, au cinéma, à la télévision, sur les pages internet (bannières, vidéos, etc.), dans les journaux en papier, dans l’espace public, sur les réseaux sociaux, et via des envois personnalisés comme par email, par la poste ou par sms. Tous les canaux sont dans le viseur.
  • Premier janvier 2025 : interdiction de publicités dans les stades, sous toutes formes visuelles ou auditives. Les maillots des sportifs ne sont cependant pas concernés avant le premier janvier 2028. Entre ces deux dates, uniquement le nom et le logo de la société pourront encore figurer sur le maillot, mais pas sur la face avant.
    • Il n’est pas immédiatement clair ce qu’il devient de la pratique du « naming », c’est-à-dire le fait de donner le nom d’une marque à un lieu, comme le Lotto Park, stade du Sporting d’Anderlecht ou la salle de concert anversoise Lotto Arena, ou à une équipe sportive, comme l’équipe de cyclisme Lotto Soudal.
    • La Loterie Nationale, entreprise publique, était au début exclue de cette interdiction, mais désormais le texte prévoit de lui imposer des règles similaires, que le gouvernement ne détaille pas précisément.
  • Nouvelles règles aussi : l’âge légal requis pour les jeux de hasards et paris sera haussé à 21 ans. Les sites ne pourront plus cumuler différents types de jeux. Pour cela, la loi sur les jeux de hasard sera modifiée.
  • « L’industrie des jeux d’argent fait de plus en plus de bénéfices dans notre pays et cela sur le dos des personnes souffrant d’une dépendance au jeu. Les publicités pour les jeux d’argent nous assaillent quotidiennement de toutes parts et encouragent ces dépendances, même chez les jeunes. Plus de 100 000 personnes sont susceptibles d’avoir une dépendance aux jeux d’argent et un tiers d’entre elles ont une dépendance grave. Seules les personnes qui veulent jouer et recherchent activement des informations sur les jeux d’argent seront confrontées à l’avenir à des publicités sur les jeux d’argent », s’expliquait le ministre lors de la présentation de son plan, en mai.

Le contexte : Un sujet de discorde au sein de la Vivaldi.

  • Lors de cette première présentation, l’interdiction avait fortement déplu au MR, partenaire de la coalition fédérale. Argument du président de parti, George-Louis Bouchez, à l’époque : parce que l’arrêt du sponsoring des maillots de foot, notamment, va faire un trou énorme dans les budgets des clubs professionnels belges. Presque tous les clubs de la Jupiler Pro League sont parrainés par des sociétés de jeu, et la plupart des sponsors sur les maillots sont également des agences de paris. Les sommes en jeu sont de l’ordre de 40 millions d’euros pour l’ensemble du secteur du football professionnel.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20