Jan Jambon: ‘Il faut d’abord attendre 10 à 14 jours et voir l’effet des mesures prises (par le Comité) avant de procéder à un éventuel ajustement’

Jan Jambon (N-VA)
Jan Jambon (N-VA) – Isopix

Le ministre-président flamand, Jan Jambon, n’a pas exclu dimanche d’adopter des mesures plus strictes pour lutter contre la propagation du coronavirus en Flandre – à l’image de ce qu’ont décidé la Wallonie, la Fédération Wallonie-Bruxelles et Bruxelles -, tout en souhaitant attendre dans un premier temps de voir les résultats des mesures prises jeudi au niveau fédéral.

‘Il faut 10 à 14 jours pour voir l’effet des mesures’ prises lors du dernier comité de concertation et annoncées vendredi matin », a déclaré M. Jambon (N-VA) lors de l’émission De Zevende Dag de la chaîne publique flamande VRT. « Voyons d’abord si l’effet (de ces mesure) se transforme également en une inflexion de la courbe’ des contaminations’, a-t-il ajouté alors que Groen (dans l’opposition en Flandre) réclame un durcissement.

Un problème qui ne sera pas résolu aujourd’hui

M. Jambon a reconnu que les chiffres ‘vont dans la mauvaise direction’ et que le système de santé est sous pression. ‘Mais vous n’allez pas résoudre ce problème en prenant des mesures supplémentaires aujourd’hui’, a-t-il souligné. Le ministre-président flamand a dit souhaiter ‘garder la tête froide’.’Vous ne devez pas avoir peur de prendre des mesures, mais vous ne devez pas prendre de mesures excessives’, a-t-il expliqué.

Selon lui, un nouveau confinement, comme en mars dernier, lors de la première vague de la pandémie, n’est pas nécessaire pour le moment. ‘Mais ne dites jamais jamais’, a dit M. Jambon. Si les mesures prises n’ont pas pour effet d’inverser sur la courbe ‘alors faudra procéder à des ajustements’, a-t-il admis.