Jack Dorsey : « Twitter n’est pas à la hauteur de la vision que j’ai des réseaux sociaux »

Jack Dorsey, le cofondateur et ancien PDG de Twitter, reconnaît qu’il n’a pas toujours dirigé l’entreprise correctement. « J’ai certains principes, mais j’ai fini par ne pas les suivre moi-même lorsque je dirigeais l’entreprise », écrit-il dans un article de blog.

Pourquoi est-ce important ?

Ces dernières semaines, grâce aux "Twitter Files", nous en avons appris davantage sur ce qui s'est passé dans les coulisses de l'entreprise lors d'événements marquants, comme la suppression du profil Twitter de Donald Trump.

Dans l’actualité : Dans un article de blog, Dorsey reconnaît avoir commis des erreurs lorsqu’il était à la tête de Twitter. Cet article est une réponse aux « Twitter Files », dont trois volumes ont été publiés depuis.

  • Il dit croire en trois principes lorsqu’il s’agit de réseaux sociaux. Tout d’abord, ils doivent être résistants au contrôle des entreprises et des gouvernements. En outre, l’auteur devrait être la seule personne à pouvoir supprimer ses contributions et la modération devrait se faire à l’aide d’algorithmes.
  • « Tant aujourd’hui que lorsque j’étais à la tête de l’entreprise, Twitter n’a pas respecté ces principes », écrit Dorsey.
  • Dans son article de blog, l’ancien patron de Twitter ne critique pas son successeur Elon Musk. Il assume l’entière responsabilité des problèmes auxquels l’entreprise de réseaux sociaux est désormais confrontée. « J’ai moi-même cessé de pousser l’entreprise dans une certaine direction après qu’Elliott Management a pris une participation dans Twitter », peut-on lire. « Alors c’est ma faute. »

Donald Trump et Twitter

Détails : La troisième partie des Twitter Files nous donne un aperçu de la façon dont le réseau social a décidé de supprimer le profil de Trump.

  • Dorsey écrit qu’il pense qu’il n’y avait pas de mauvaises intentions ou d’agendas cachés, et que chacun a agi en fonction des meilleures informations dont il disposait à l’époque. En tout cas, les Twitter files montrent que tous les employés n’étaient pas favorables à l’interdiction de l’ancien président américain sur Twitter.
  • Il reconnaît que des erreurs ont été commises. Dorsey note finalement que les réseaux sociaux ne devraient, en principe, pas supprimer de comptes ou de posts.
  • « Les réseaux sociaux doivent être ouverts, sans être la propriété d’une personne ou d’une entreprise », dit-il. C’est, selon lui, la seule manière pour ces plateformes d’être à la hauteur de leurs principes fondateurs.
  • « Nous constatons aujourd’hui qu’une seule personne peut généralement déterminer ce qui peut ou ne peut pas apparaître sur une plateforme », a-t-il ajouté.
  • Dorsey a mentionné Bluesky, une initiative à but non lucratif de Twitter, Mastodon et Matrix comme projets pouvant répondre à sa vision des réseaux sociaux.

Récapitulatif : Ce n’est pas la première fois que Dorsey prend ses responsabilités lorsque Twitter est discrédité.

  • Il a également réagi aux licenciements survenus le mois dernier dans l’entreprise. « Je réalise que beaucoup sont en colère contre moi. Je suis responsable de la raison pour laquelle tout le monde est dans cette situation. J’ai développé l’entreprise trop rapidement. Je m’excuse pour cela », avait-il écrit.

RVW

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20