Les Twitter Files ne sont pas la bombe attendue

Très critique envers le manque de transparence de Twitter, Elon Musk a corrigé le tir en permettant à un journaliste d’accéder à des documents internes concernant un épisode controversé de la plateforme.

Dans l’actu : le journaliste américain Matt Taibbi a démontré que Twitter s’est fourvoyé en censurant une publication mettant en cause Hunter Biden, en pleine campagne présidentielle américaine. C’est en tout cas ce qu’il affirme sur la plateforme.

L’essentiel : dans un thread de 37 tweets, le journaliste détaille, documents internes à l’appui, comment l’ancienne direction de Twitter a eu une influence sur le scrutin américain en favorisant les démocrates au mépris de l’information.

Contexte : retour sur l’affaire Hunter Biden.

  • En 2016, le président Obama et son vice-président Joe Biden demandent le départ du procureur général ukrainien Viktor Shokin, alors que la Russie s’est emparée de la Crimée.
  • Une demande qui sera acceptée, mais pour Shokin, celle-ci est avant tout une tentative de Biden d’éviter une enquête sur son fils, le sulfureux homme d’affaires Hunter Biden, concernant ses rémunérations en tant qu’administrateur du géant de l’énergie ukrainien Burisma.
  • L’enquête qui sera finalement abandonnée.
  • Et c’est justement ce que reprochent les républicains aux démocrates pendant plusieurs années. En juillet 2019, Donald Trump a d’ailleurs demandé au président ukrainien Volodymyr Zelensky de relancer l’enquête.
  • En pleine campagne électorale, le très conservateur New York Post relance les accusations de corruptions à l’encontre de Hunter Biden en publiant des mails compromettants à son sujet.
  • Outre le sujet brulant, l’article du média américain fait également scandale en raison des documents présentés pour étayer ses propos, car un doute planait concernant leur véracité – documents depuis lors authentifiés. Mais, ils avaient été obtenus de manière illégale.
  • Et c’était justement là le problème. Twitter – mais aussi Facebook – a pris la décision de supprimer les partages de l’article du New York Post en raison du fait qu’il ne respectait pas son règlement : il est en effet interdit de publier des données personnelles (mails), ainsi que des éléments piratés.

Twitter a joué un rôle dans les élections présidentielles américaines, vraiment ?

  • Bien qu’Elon Musk ait annoncé la publication des Twitter Files en grande pompe, le thread du journaliste américain ne s’est finalement pas révélé être le scandale attendu.
  • Les documents internes révèlent en réalité des débats intenses entre les décideurs de la plateforme, ainsi qu’un nombre important de reports quant à l’application de cette censure.
  • Ainsi, si à l’époque, certains étaient favorables à son entrée en vigueur, d’autres ne l’étaient pas.
  • La véritable question, au final, était de savoir si les mails présentés par le New York Post avaient été obtenus illégalement ou non.

En résumé : aucune preuve supplémentaire concernant une éventuelle implication de Joe Biden dans la décision de Twitter de supprimer les tweets faisant référence à l’article du média américain n’a été fournie. Plus encore, les documents internes ne montrent finalement aucune tentative de l’ancienne direction de Twitter de tenter d’influencer les élections présidentielles.

  • Donald Trump s’est lui saisi des Twitter Files pour remettre en cause les résultats des élections et les a utilisés comme prétexte pour modifier la Constitution. Ce à quoi Elon Musk a répondu : « La Constitution est plus importante que n’importe quel président. Fin de l’histoire. »

Beaucoup de bruit pour pas grand-chose, alors ?

  • Dans un sens, oui. Mais on peut tout de même souligner qu’Elon Musk a tenu sa promesse en permettant à un journaliste d’accéder à des documents internes, en vue d’offrir plus de transparence sur la gestion passée de la plateforme.
  • Par ailleurs, les Twitter Files ne devraient pas se résumer à cette affaire. Nombreuses sont les décisions du réseau social qui ont fait l’objet de controverses. Il y a donc fort à parier que Musk partage d’autres documents internes avec la presse, afin de taper du sucre sur le dos des anciens responsables de Twitter d’une part, mais aussi de se faire mousser d’autre part.
  • « L’idée ici est de dire la vérité sur tout ce qui s’est passé auparavant afin de renforcer la confiance du public pour l’avenir », a-t-il d’ailleurs tweeté. De nouvelles révélations sont annoncées pour samedi prochain.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20