« Il y a trop d’acteurs sur le marché » : la Chine veut intervenir face à la prolifération des constructeurs de voitures électriques

Xpeng et Nio sont probablement les constructeurs chinois de voitures électriques les plus connus. Mais il existe de nombreuses autres entreprises dans le pays qui se concentrent sur la production de voitures vertes. En fait, le nombre d’acteurs est si important que le gouvernement chinois prend des mesures pour empêcher la fragmentation du marché.

Les constructeurs chinois de voitures électriques ont déjà connu une année fructueuse. Par exemple, Xpeng a envoyé ses premières voitures, la berline P7, en Europe il y a quelques semaines. L’entreprise chinoise a commencé sa conquête européenne par la Norvège. Nio a présenté sa berline ET7 en Allemagne au début du mois. L’objectif est de lancer la voiture sur le marché allemand en 2022.

321 000 acteurs

Il est vrai que le marché chinois des voitures vertes ne se limite pas à Xpeng et Nio. Au total, 321 000 acteurs sont actifs sur le marché si on prend en compte toutes les entreprises du secteur, dont 81 000 qui sont arrivés cette année. L’année dernière, pendant la pandémie de corona, la Chine a accueilli 78 600 nouveaux acteurs, selon les chiffres de Quichacha. Les voitures vertes dont il est question dans le rapport sont purement électriques ou hybrides.

La Chine, qui est le plus grand marché automobile du monde, souhaite que les voitures vertes représentent environ 20 % des nouvelles voitures vendues d’ici 2025. Les producteurs de voitures électriques ont perdu un peu de terrain sur les marchés boursiers ces derniers jours. Le ministère chinois de l’industrie et des technologies de l’information a récemment annoncé qu’il pourrait y avoir une consolidation du secteur.

« Nos entreprises doivent être plus grandes et plus fortes », a déclaré Xiao Yaqing, ministre chinois de l’industrie et des technologies de l’information, lors d’une récente conférence de presse. « Actuellement, il y a trop d’acteurs sur le marché, le secteur est donc fragmenté et principalement composé de petits acteurs. »

« Race to the bottom »

« C’est la version 2.0 du gouvernement central qui cherche des moyens de limiter le nombre de nouveaux acteurs, comme il l’a fait lorsqu’il a restreint les licences de fabrication en 2017 », a déclaré Tu Le, fondateur du cabinet de conseil chinois Sino Auto Insights, à CNBC dans un commentaire.

« Le gouvernement a probablement vu une accumulation de surcapacités et un trop grand nombre de marques qui ne seront pas en mesure d’être compétitives sur le marché », a-t-il poursuivi. « Cela s’est produit à de nombreuses reprises sur le marché chinois dans différents secteurs et conduit à une course vers le bas avec des entreprises qui se concurrencent uniquement sur les prix. Cela met la pression sur l’ensemble du secteur. »

Tu a ajouté qu’il s’attend à ce que les principaux producteurs chinois, dont Nio et Xpeng, bénéficient des efforts de consolidation du secteur, « car cela éliminera les concurrents potentiels et leur permettra peut-être d’acquérir une nouvelle équipe ou une nouvelle technologie pour améliorer leurs produits. »

Enfin, les chiffres de Qichacha révèlent que les investisseurs ont investi plus de 12,7 milliards de dollars dans 50 projets liés aux voitures électriques au cours du premier semestre de l’année.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20