Ikea rompt avec Big Brother

EPA

La chaîne suédoise de meubles n’enverra plus à ses clients de publicités ciblées sur base de données qu’elle a recueillies. Ikea affirme que ses clients ont le droit de faire leurs achats ou de consulter des produits en ligne en toute confidentialité.

Les clients qui visitent le site web d’Ikea pourront indiquer facilement et de manière répétée s’ils souhaitent, ou non, recevoir de la publicité et des recommandations d’achat personnalisées en fonction de leur comportement de navigation et/ou de leurs achats antérieurs.

D’ici la fin avril, la société vise à redonner aux clients européens et américains le contrôle de leurs données. La France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l’Irlande et l’Espagne seront les premiers à bénéficier de cette nouvelle politique. Suivront ensuite la Suède et les États-Unis.

Confiance

Les clients pourront alors indiquer s’ils souhaitent surfer incognito. En outre, ils pourront préciser pour combien de temps ils autorisent Ikea à conserver leurs données. Quant aux données existantes, elles seront également faciles à supprimer, y compris les informations sur les objets laissés dans le panier sans avoir été achetés.

Ikea espère ainsi accroître la confiance dans la marque.

D’autres marques ont une approche complètement différente au sujet des données de leurs clients. ‘Plus nous en saurons sur nos clients, plus il sera facile de leur donner des recommandations personnalisées’, déclare un porte-parole de la chaîne de supermarchés américaine Target, dans le Wall Street Journal. Un point de vue partagé par Walmart et Amazon, entre autres.