Huawei revient lui aussi à la mode des clapets avec son dernier smartphone pliable, le P50 Pocket

Quelques jours après Oppo, c’est au tour d’un autre constructeur chinois d’officialiser son nouveau smartphone pliable: Huawei. Exit les phablettes et bon retour aux téléphones à clapet. À l’image de Samsung et du Galaxy Z Flip 3, Huawei nous propose un smartphone pliable qui sent bon la nostalgie des années 2000, avec tout de même beaucoup de modernité… et quelques points noirs.

Dévoiler le design de ses nouveaux produits avant leur présentation officielle semble être tendance aujourd’hui chez les géants de la tech. Le design du nouveau Huawei P50 Pocket n’est en effet pas une surprise puisque le constructeur l’avait déjà dévoilé précédemment, en guise de teasing.

Un smartphone à clapet moderne

Vous l’aurez compris, le P50 Pocket de Huawei est donc un smartphone à clapet. Outre cette caractéristique plus que notable, le design du téléphone se rapproche de celui des précédents modèles de la gamme P50, avec notamment deux énormes cercles sur la face externe du téléphone. Le premier rassemble trois capteurs photo, alors que le second est un écran tactile d’un pouce. Ce dernier sert à la fois d’horloge, de calendrier, mais aussi de raccourci pour changer sa musique et surtout de retour vidéo.

Un concurrent de taille pour le Galaxy Z Flip 3

Le Huawei P50 Pocket fait mieux que son concurrent direct à de nombreux niveaux, notamment celui de l’écran :

  • Il embarque un écran interne OLED légèrement plus grand que celui de son principal concurrent, 6,9 pouces contre 6,7 pouces.
  • Profite d’une définition de 2790 x 1188 pixels, là encore légèrement plus élevée que celle du Galaxy Z Flip 3 (Full HD+, 2 640 x 1 080 pixels).
  • D’un rapport de 21 :9, l’écran du P50 Pocket profite bien entendu d’un taux de rafraichissement de 120 Hz.

Capacités photo et composants :

  • Triple caméra sur la face externe : un capteur principal de 40 MP (f/1.8), un capteur ultra grand-angle de 13 MP (f/2.2) et un capteur à large spectre de 32 MP (f/1.8).  
  • Un capteur de 10,7 MP (f/2.2) sur la face interne de l’appareil, logé dans un poinçon.
  • Le P50 Pocket embarque un processeur Snapdragon 888, un modèle qui est désormais un peu daté. Le téléphone aurait certainement pu profiter de la nouvelle génération de puce, à l’image des modèles haut de gamme de 2022. Mais Huawei a certainement opté pour ce processeur pour limiter le prix de son smartphone.
  • Sa batterie de 4000 mAh est certainement ce qui fera la différence avec le téléphone de Samsung (3300 mAh). Elle est d’ailleurs compatible avec la recharge rapide de 40W, contre 15 W pour son concurrent.
  • Le P50 Pocket prend en charge le Wi-Fi 6, Bluetooth 5.2 et le NFC.
  • Il ne mesure que 15,2 mm d’épaisseur lorsqu’il est plié et 7,2 mm déplié. Il ne pèse que 190 grammes.

Là où le Huawei P50 Pocket fait moins bien que le modèle de Samsung concerne évidemment la connectivité de l’appareil. Le smartphone n’est en effet pas compatible avec la 5G, en raison des sanctions américaines dont le constructeur souffre depuis plusieurs années maintenant. Problème sur lequel Huawei travaillerait d’ailleurs en lançant ses propres puces 5G, mais ce n’est pas encore d’actualité pour le moment.

Une disponibilité limitée

Pour l’instant, le Huawei P50 Pocket n’est disponible qu’en Chine, en trois coloris (Crystal White, Shining Stone Black et Art Limited Edition) à des prix bien supérieurs à mille euros. On reste cependant loin des tarifs appliqués aux premiers smartphones pliables, avec 8988 yuans (1247 euros) pour le modèle 8 Go de RAM et 256 Go de stockage et 10988 yuans (1524 euros) pour la version 12 Go de RAM et 512 Go d’espace de stockage. Il reste cependant plus cher que son concurrent. Le Galaxy Z Flip 3 était commercialisé au prix de départ de 1099 euros.

In fine, bien qu’il fasse un peu mieux que le modèle de Samsung à certains niveaux, le Huawei P50 Pocket aurait sans doute eu du mal à s’imposer sur le marché européen, et ce, tout simplement parce qu’il est plus cher, mais aussi parce qu’il n’est pas compatible avec la 5G et que les Google Mobile Services sont également absents du téléphone, en raison des sanctions américaines. Bien que Huawei n’est rien indiqué à ce sujet, il y a peu de chances que le P50 Pocket débarque chez nous.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20