Marchés:
Chargement en cours…

MERCREDI 28 OCT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Hong Kong ne veut pas du label ‘Made in China’

Logo Business AM
Politique

16/10/2020 | Marc Horckmans | 4 min de lecture

Keith Tsuji/Zuma Press

Hong Kong a déposé une plainte auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) au sujet des nouvelles dispositions en matière d’importation prises par les États-Unis . Le gouvernement américain souhaite en effet que toutes les marchandises exportées de Hong Kong vers les États-Unis portent désormais le label ‘Made in China’.

Alors que les États-Unis avaient annoncé cette nouvelle mesure en août, cette disposition devrait prendre effet à compter de la deuxième semaine du mois de novembre.

Autonomie

Cette mesure a été prise en réponse à l’influence croissante du gouvernement chinois à Hong Kong au cours des derniers mois. Selon l’administration américaine, cela soulève des questions sur l’autonomie de Hong Kong. En raison du changement de situation, les États-Unis souhaitent également contester le statut commercial spécial de Hong Kong.

Selon l’administration américaine, l’influence accrue de la Chine a fait de Hong Kong une plus grande menace pour la sécurité nationale des États-Unis. Hong Kong n’aura plus non plus un accès illimité aux technologies américaines sensibles. 

En septembre, le gouvernement de Hong Kong avait déjà déposé une objection officielle à la nouvelle mesure auprès du Bureau du Représentant américain au commerce (USTR).

Laurie Lo, représentant permanent de Hong Kong auprès de l’Organisation mondiale du commerce, avait avancé ceci : ‘Il a été demandé aux États-Unis de lever cette mesure et d’entamer des discussions bilatérales en vue d’un accord à l’amiable. Malheureusement, les États-Unis n’ont pas encore répondu à cet appel’.

Laurie Lo a fait valoir que les sanctions américaines ne tenaient pas compte du statut spécial de Hong Kong en tant que territoire douanier distinct. En outre, ‘les mesures américaines imposeraient des charges inutiles aux entreprises et aux consommateurs tant à Hong Kong qu’aux États-Unis’, a déclaré Laurie Lo.

Une Passerelle logistique

Certains analystes pensent que Hong Kong a une chance d’obtenir une audience à la suite de sa plainte auprès de l’Organisation mondiale du commerce. D’autres, en revanche,  pensent que cela ne pourrait que détériorer la situation. ‘Les États-Unis semblent déterminés à renforcer leurs sanctions contre la Chine’, notent-ils.  ‘Et la plainte de Hong Kong pourrait aggraver la situation’.

Hong Kong se classe huitième dans la liste des plus grands exportateurs du monde. Toutefois, la grande majorité de ces flux concerne des biens et des services que la Chine importe ou exporte. Seulement 1% des exportations totales de Hong Kong sont produites dans la ville elle-même. Pour le reste, Hong Kong fait office de passerelle logistique commerciale avec la Chine continentale.

Hong Kong est l’un des rares marchés au monde où les États-Unis peuvent déclarer un excédent commercial. Toutefois, cet excédent a diminué de 51,9% au cours des neuf premiers mois de cette année, une diminution estimée à 8,5 milliards de dollars. En août, les exportations de Hong Kong vers les États-Unis ont chuté de 31,1 % par rapport à la même période l’année dernière. Les importations, elles, ont diminué de 25 %.

Source: Bloomberg


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    43.478.447
  • Nombre
    de décès
    1.159.319
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    321.031
  • Nombre
    de décès
    10.810
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour
Logo Business AM

Business AM | Stocks