Honda, premier constructeur certifié pour la conduite autonome de niveau 3: ça veut dire quoi?

isopix

Le gouvernement japonais a accordé à Honda une certification pour vendre des voitures équipées de la conduite autonome de niveau 3, affirme le constructeur nippon, ce qui constitue une première mondiale. Mais au fait, que signifie ce ‘niveau 3’?

Grâce à cette autorisation, Honda entend doter son modèle de luxe Legend de capacités de conduite autonome de niveau 3 d’ici mars prochain. Si le constructeur parvient à tenir ses engagements, il deviendrait le premier à pouvoir commercialiser un véhicule aussi avancé sur l’échelle de l’autonomie de conduite.

‘Les voitures autonomes devraient jouer un rôle important dans la réduction des accidents de la route, le transport des personnes âgées et l’amélioration de la logistique’, a déclaré le ministère japonais du territoire, des infrastructures, des transports et du tourisme, dont les propos étaient rapportés par Reuters.

Embouteillages autonomes

Le nom de la technologie mise au point par Honda? Traffic Jam Pilot. L’appellation laisse donc supposer que la conduite autonome de niveau 3 sera, au moins dans un premier temps, limitée aux seuls embouteillages, une situation plus facile à gérer par l’intelligence artificielle. Aucune autre information n’a pour l’heure été communiquée quant aux capacités du système.

Jamais avare d’annonces fracassantes, Elon Musk a pour sa part promis l’été dernier, une nouvelle fois, une Tesla dotée de capacités de conduite autonome de niveau 5 pour très bientôt. ‘Je suis extrêmement confiant sur l’arrivée du niveau 5, qui est en gros l’autonomie complète, et je pense que cela aura lieu très rapidement’, a-t-il déclaré en ouverture de la World Artificial Intelligence Conference de Shanghai.

Mais malgré les déclarations de l’entrepreneur-milliardaire, Tesla et son fameux système Autopilot, qui reste présenté comme une ‘aide à la conduite autonome’, ne dispose toujours pas d’une certification de niveau 3.

De nombreux critères

Pour obtenir cette certification japonaise, le système de Honda a dû remplir toute une série de critères de sécurité, énumère ainsi le site français Numerama:

  • La technologie ne doit pas compromettre la sécurité des occupants du véhicule ou des piétons pendant son fonctionnement.
  • La technologie ne doit pas opérer, sauf si toutes les conditions liées à un environnement favorable sont réunies.
  • Avant toute manœuvre d’urgence, la technologie doit alerter le conducteur sur un transfert du contrôle et doit continuer à opérer avec sûreté le temps du transfert. Quand le transfert n’est pas possible, la technologie doit arrêter le véhicule avec prudence.
  • La technologie doit inclure une fonctionnalité permettant de surveiller le conducteur.
  • La technologie doit inclure des mesures de cybersécurité pour se protéger des menaces externes.
  • La technologie doit inclure un dispositif d’enregistrement des données.
  • Les voitures autonomes devront arborer un macaron spécifique à l’arrière.

Une échelle de 0 à 5

De son côté, le site du groupe AutoSécurité, qui rassemble les opérateurs belges historiques ‘Bureau d’Etude et de Contrôle en vue de la Sécurité Routière’ et ‘Bureau d’Inspection Automobile’, définit les 6 niveaux de conduite autonome comme suit:

  • Niveau 0 : Le conducteur conduit lui-même son véhicule, sans aucun mécanisme d’aide.
  • Niveau 1 : Le conducteur garde les mains sur le volant et conserve la maîtrise de reprendre le contrôle à tout moment. Une seule aide le seconde. Il s’agit, le plus souvent, d’un régulateur de vitesse adaptatif capable de freiner ou d’accélérer tout seul.
  • Niveau 2 : Le conducteur peut enlever ses mains du volant, grâce à un régulateur de vitesse adaptatif ou un assistant au maintien de trajectoire, mais doit rester attentif à la circulation pour reprendre le contrôle du véhicule, en cas de besoin.
  • Niveau 3 : Le conducteur n’est plus obligé de superviser la conduite et la circulation en permanence, mais doit pouvoir intervenir. La voiture gère elle-même les pédales de gaz et de frein, ainsi que le contrôle de la direction dans certaines situations.
  • Niveau 4 : La voiture gère tout toute seule et dans n’importe quelle situation. Aucune intervention n’est requise de la part du conducteur, sauf pour indiquer une direction. À défaut de consignes, le véhicule s’arrête automatiquement et en toute sécurité sur le bord de la route.
  • Niveau 5 : La voiture fonctionne de manière totalement indépendante, sans aucune intervention d’un conducteur, ou des passagers. En toutes circonstances, la voiture parvient à se rendre à destination indépendamment.

Lire aussi: