Google se retire de la Chine et transfère une partie de la production des téléphones Pixel en Inde

Alphabet (Google) prévoit de transférer une partie de sa production de produits électroniques grand public hors de Chine. Ce faisant, l’entreprise répond aux perturbations des chaînes de production causées par les arrêts du COVID-19 et la montée des tensions entre Pékin et Washington.

Le géant de la technologie aurait demandé des offres à des fabricants indiens pour fabriquer entre 500.000 et 1 million de téléphones Pixel, selon les recherches de la plateforme journalistique The Information. Cela représente 10 à 20 % de la production annuelle de l’appareil. Alphabet envisagerait également le Vietnam comme autre base de fabrication.

Apple, le principal concurrent d’Alphabet dans le domaine des smartphones, a depuis un certain temps transféré diverses parties de la production d’iPhone en Inde. La production de l’iPhone 13 y a débuté plus tôt cette année et le nouvel iPhone 14 – dévoilé le 7 septembre – y sera également fabriqué à l’avenir.

Fermer des usines pour économiser de l’énergie

Les chaînes d’approvisionnement mondiales ont été perturbées au début de cette année lorsque la Chine a fermé son principal centre technologique, Shanghai, entre autres, en raison d’une nouvelle vague de cas de COVID. Plusieurs centres de production ont été fermés pendant plusieurs semaines.

En outre, la Chine a récemment connu des températures record absolues, ce qui a entraîné des restrictions sur l’utilisation de l’électricité. En août, la province chinoise du Sichuan a ordonné à toutes les usines de rester fermées pendant quinze jours pour faire face à la pénurie d’électricité dans la région.

La province abrite d’importantes usines du secteur des semi-conducteurs et le rationnement de l’électricité a affecté les centres de production de Foxconn, Texas Instruments et Intel. Le géant chinois des batteries au lithium CATL, qui fournit des batteries à Tesla, possède également une usine dans la région. Le Sichuan est également le centre de la Chine pour l’exploitation du lithium.

La guerre des puces

Plus récemment, les États-Unis ont interdit les exportations de certaines puces haut de gamme vers la Chine, ce qui a aggravé les tensions avec la nation asiatique. En réponse, Pékin a parlé de « terrorisme technologique« .

À l’instar d’Alphabet et d’Apple, davantage d’entreprises technologiques internationales prévoient de réduire leur dépendance à l’égard de la Chine. Par exemple, des fabricants comme Dell et Amazon ont également installé des lignes de production au Vietnam.

Alphabet présentera ses nouveaux modèles de téléphones Pixel et sa première smartwatch lors d’un événement organisé aux États-Unis le 6 octobre.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20