Goldman Sachs : « L’investissement dans le renouvelable est en partie responsable de la flambée des prix du gaz »

Selon Michele Della Vigna, analyste en chef des matières premières à la banque d’investissement américaine Goldman Sachs, l’investissement durable (ISR) est en partie responsable de la crise énergétique que connaît actuellement l’Europe.

L’ISR prend de l’ampleur. Grâce aux investissements dits ESG, vous pouvez investir votre capital de manière responsable. ESG signifie Environnement, Social et Gouvernance.

Les investisseurs accordent plus d’attention à la durabilité

Le fait que ce type d’investissement ait connu un essor ces dernières années n’a pas échappé au gestionnaire d’actifs Schroders. « Par exemple, nous constatons que lorsque les investisseurs sélectionnent leurs fonds, ils vérifient d’abord s’ils sont suffisamment durables. Ce n’est qu’ensuite qu’ils examinent les rendements potentiels. Avant, c’était l’inverse », nous explique Wim Nagler, directeur commercial Belgique & Luxembourg chez Schroders.

« Les fonds qui se concentrent sur des thèmes généraux de durabilité, comme les émissions de CO2, par exemple, sont plus populaires que les fonds qui se concentrent principalement sur la production de rendements. Le rendement reste évidemment un facteur important, mais il a été relégué au second plan », poursuit-il.

Della Vigna remet en question l’impact de l’ISR. « Les intentions sont bonnes, mais le résultat est à l’opposé de ce qui était prévu », note-t-elle dans une analyse rapportée par Bloomberg. « L’ESG a poussé les investisseurs à fuir le gaz et les autres combustibles fossiles. Elle a également mis la pression sur les grands acteurs du secteur pour qu’ils investissent beaucoup moins dans leurs activités traditionnelles. Cela joue un rôle important dans la pénurie de gaz et la montée en flèche des prix du gaz dans l’Ouest aujourd’hui. »

Le prix du gaz en Europe est actuellement d’environ 165 euros par mégawattheure. C’est plus de la moitié du pic atteint à la fin du mois d’août, mais toujours un multiple du prix du gaz il y a un an.

Redémarrage des centrales électriques au charbon

Selon M. Della Vigna, cette situation oblige maintenant l’Ouest à redémarrer les centrales au charbon. Bloomberg a calculé que l’industrie du charbon a déjà reçu 36 % de fonds supplémentaires cette année par rapport à 2021. Et cela n’est pas sans conséquences sur le climat, puisque le charbon émet plus de deux fois plus de CO2 que le gaz.

« Je pense que dans la phase suivante, le diesel sera également utilisé pour produire de l’électricité, ce qui est également très nocif pour l’environnement », ajoute l’analyste de Goldman Sachs.

BL

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20