Fuites de gaz sur Nord Stream : des explosions ont bel et bien été entendues, la piste du sabotage privilégiée

Si le fond de l’histoire n’est pas claire, on commence à en savoir plus sur les fuites qui, à trois endroits différents, sont soudainement apparues sur les gazoduc Nord Stream 1 et 2, en pleine mer Baltique.

17h10 : La piste du sabotage privilégiée

La police suédoise a déclaré avoir ouvert une enquête préliminaire sur un éventuel sabotage lié à la fuite de gaz Nord Stream 1 en mer Baltique. « Nous avons établi un rapport et la classification du crime est le sabotage grossier », a déclaré un porte-parole de la police nationale, selon Reuters.

Cette déclaration intervient alors que les États-Unis se disent prêts à apporter leur soutien aux partenaires européens qui enquêtent sur la fuite.

16h35 : Des explosions confirmées juste avant les fuites

  • Des sismologues suédois ont enregistré des explosions à proximité des gazoducs peu de temps avant que les fuites ne soient signalées, rapporte The Guardian. Dans un rapport qui vient d’être publié par le média national suédois SVT, la coïncidence parait difficile à avaler : des centres d’observation sismologiques basés en Suède et au Danemark ont enregistré une première explosion à 19 h 04 dans la soirée de lundi, et une seconde à 2 h 03 dans la nuit de lundi à mardi.
  • « Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’explosions », a confirmé Björn Lund, maître de conférences en sismologie au Réseau sismique national suédois. « Vous pouvez clairement voir comment les vagues rebondissent du fond vers la surface. Il ne fait aucun doute qu’il s’agissait d’une explosion. Nous avions même une station à Gnosjö [NDLR : loin à l’intérieur des terres] qui l’a captée. » Or SVT a obtenu les coordonnées des explosions mesurées et elles se trouvent dans la même zone que celle où les fuites de gaz ont été enregistrées.
  • Les alertes concernant les fuites de gaz ont été lancées par l’administration maritime à 13h52 et 20h41, respectivement, après que des navires ont détecté des bulles à la surface.
  • L’armée danoise a entretemps diffusé des images des fuites telles qu’on peut les observer depuis la surface de la mer Baltique, ainsi qu’une vidéo montrant des bulles remontant à la surface de la mer Baltique au-dessus des gazoducs Nord Stream 1 et 2, et ont déclaré que la plus importante fuite de gaz avait provoqué des perturbations en surface d’un diamètre bien supérieur à un kilomètre.
  • Le conseiller présidentiel ukrainien, Mykhailo Podolyak, a qualifié « d’attaque terroriste » les importantes fuites survenues dans deux gazoducs russes situés sous la mer Baltique. Il a appelé les Occidentaux à continuer leurs livraisons d’armes à son pays.

Plus d’informations prochainement.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20