Les marchés:
Markten inladen...

LUNDI 10 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Formation fédérale: le rêve Arizona est-il mort?

Logo Business AM

06/07/2020 | Baptiste Lambert | 6 min de lecture

Georges-Louis Bouchez (MR), Joachim Coens (CD&V) en Egbert Lachaert (Open Vld) - Isopix

Après de multiples rebondissements, la coalition proposée par Georges-Louis Bouchez, Joachim Coens et Egbert Lachaert ne verra sans doute pas le jour. Pour l’heure, le cdH explique que les conditions ne sont pas remplies. Le sp.a a lui décliné l’invitation pour discuter d’une note commune. La confiance est inexistante. Et ça balance sur les réseaux.

Après l’épisode IVG au parlement, le trio d’explorateurs enterrait directement la hache de guerre autour d’un repas. Il fallait reprendre les négociations et montrer que l’intérêt du pays passait avant tout.

Une rencontre a donc eu lieu avec le sp.a ce samedi. Mais la confiance ne règne pas entre le trio et Conner Rousseau, le président des socialistes flamands. Rappelons que le sp.a est indispensable à la formation d’une coalition Arizona composée des partis de l’actuel gouvernement, MR-Open VLD-CD&V, agrémentés de la N-VA, et du cdH pour faire l’appoint.

Qui aura le mauvais rôle?

Contrairement à ce qui a pu fuiter ci et là, la réunion ne s’est pas déroulée très positivement. Le trio n’a eu de cesse de mettre la pression sur Conner Rousseau, qui a désormais le rôle du valet puant.

Du moins, c’est le rôle que veut lui faire porter le trio. Ce midi, les présidents du MR et de l’Open VLD ont ouvertement déclaré sur les réseaux sociaux que le sp.a refusait de se rendre à une réunion à 6 pour discuter ‘d’une note de base équilibrée sur la politique de relance’. Le cdH, un peu plus tôt, estimait que les conditions n’étaient pas remplies pour passer à l’étape suivante: la négociation d’une note commune, une étape qui n’a d’ailleurs jamais été franchie depuis les élections de mai 2019.

GLB accuse le sp.a de ne ‘pas avoir le courage d’au moins écouter’. Mais comme indiqué, une réunion bilatérale a déjà eu lieu samedi. Des questions se posent donc sur la méthode: si le trio n’est pas arrivé à convaincre Conner Rousseau ce week-end, pourquoi proposer une réunion à 6 si rapidement avec une note à la clé ? Pourquoi ne pas avoir présenté cette fameuse note samedi ?

Le sp.a ne voulait pas négocier à l’aveugle et a donc refusé de venir. Le cdH regrette lui le manque de réunions préparatoires. ‘Il n’y a pu avoir d’échanges et de débats sur nos propositions’, explique le parti par communiqué. Son président Maxime Prévaut indique n’avoir rencontré qu’une seule fois le trio en trois semaines. Georges-Louis Bouchez rétorque que ‘par le passé, ce travail de préparation avec des notes de base n’existait pas. Pour cause: impossible d’avoir un document qui fasse accord sans le négocier en plénière. À force de faire des navettes entre les uns et les autres, il est matériellement impossible d’atterrir.’ Le président du MR indique également que le cdH a conditionné sa venue à celle de la sp.a, ce que le cdH dément. Ambiance !

Bref, le trio met une nouvelle fois la pression sur le président du sp.a pour lui donner le mauvais rôle. D’Arizona Dream, il ne sera sans doute pas question. Car le sp.a ne semble pas disposé à lâcher le PS, mais surtout, il n’y a aucune confiance entre le trio et le président des socialistes flamands. Et de moins en moins avec le président du cdH. Impossible d’avancer, surtout si les négociations se déroulent sur les réseaux sociaux.

Si l’échec de la coalition Arizona se confirme, il n’y aura plus que deux possibilités: un gouvernement minoritaire ou de nouvelles élections.

Source: BusinessAM


Logo Business AM

Business AM | Stocks