Pas de plafond sur le prix du gaz, mais bien des économies et une taxe sur les surprofits: voici le (nouveau) plan de la Commission européenne

Les États membres de l’Union européenne seront tenus, au moins pendant les quatre prochains mois, de réduire leur consommation d’électricité. La Commission européenne annonce un plan visant à réduire la consommation d’énergie. Il était sur la table depuis un certain temps, mais on en sait désormais davantage. Le plafond sur les prix du gaz n’a pas été retenu.

La consommation totale d’électricité de tous les résidents de l’UE doit diminuer de 10% cet hiver. La consommation d’électricité pendant les heures de pointe, trois à quatre jours par semaine, devrait également être réduite d’environ 5%. C’est ce qui ressort du projet de proposition qui a pu être consulté par De Standaard.

Dans son projet, la Commission européenne propose trois mesures majeures : les surprofits des entreprises du secteur de l’énergie seront taxés, les prix de l’énergie renouvelable et nucléaire seront plafonnés, et l’UE imposera des économies d’énergie.

Qu’en est-il des entreprises du secteur de l’énergie renouvelable ?

La proposition inclut également les entreprises qui produisent de l’électricité à moindre coût et de manière écologique. Ils recevront une version modifiée des mesures d’économie. Mercredi, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, annoncera plus de détails dans son discours sur l’état de l’Union à Strasbourg.

Moins de gaz, mais pas de plafond, malgré la demande des ministres

Au début du mois de juillet, les États membres de l’Union européenne se sont mis d’accord pour utiliser 15 % de gaz en moins pendant l’hiver, mais comme les coûts des centrales électriques au gaz augmentent de façon vertigineuse, cette utilisation devrait également être réduite davantage. Ainsi, une réduction supplémentaire de 3,8% devrait être réalisée au cours des prochains mois. Toutefois, les États membres auront l’autonomie de décider comment et quand le faire. Pour guider les États membres européens dans cette démarche, des campagnes d’information et d’accompagnement seront lancées.

Vendredi soir, les ministres de l’Energie des pays membres avaient demandé à la Commission de réfléchir à un plafond des prix du gaz (et de l’énergie en général), suite à une première proposition de mesures présentée par la Commission. Mais cette idée n’a pas été retenue (seuls les prix du renouvelable et du nucléaire seraient à plafonner).

À l’origine, le premier plan prévoyait un plafonnement du coût du gaz russe, mais ce groupe d’États membres – dont la Belgique – a insisté sur un plafonnement général des prix du gaz. Ils voient leurs espoirs douchés ce mardi.

Des experts de Belgique, d’Allemagne et d’Italie se réunissent actuellement avec la Commission européenne pour voir comment faire de ce projet une réalité. Après le discours de von der Leyen, le projet sera remis au Conseil de l’Union européenne (composé des ministres). Une décision finale pourrait alors tomber lors du sommet européen prévu à Prague, début octobre.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20