Elon Musk craint le risque de sabotage : bureaux de Twitter fermés et badges des employés désactivés

Elon Musk et son équipe – restreinte – ont brusquement décidé de fermer les bureaux de l’entreprise jusqu’à lundi. Le personnel encore présent sur place a été prié de quitter les lieux et leurs badges ont été désactivés.

Pourquoi est-ce important ?

Le rachat de Twitter par Elon Musk est un véritable bouleversement pour les employés de la plateforme – ainsi que pour les utilisateurs de la plateforme. En interne, les frasques du milliardaire passent mal, entre le licenciement de la moitié des effectifs la semaine dernière, les exigences toujours plus extrêmes du nouveau propriétaire de Twitter, l’interdiction du télétravail et les menaces de licenciement. Un véritable environnement de travail toxique.

Contexte : Le dernier ultimatum d’Elon Musk a entrainé une vague de démissions.

  • Hier, le propriétaire de Twitter a lancé un nouvel ultimatum à ses équipes : travaillez plus d’heures ou partez.
    • « Pour faire de Twitter 2.0 un succès, nous allons devoir être extrêmement hardcore. Cela signifie passer de longues heures et travailler plus dur. Seules des performances exceptionnelles suffiront », a-t-il écrit dans le mail envoyé à son personnel.
  • Un message clair qui n’est pas très bien passé auprès des employés de l’entreprise puisqu’une vague de démissions a suivi.

Dans l’actu : Elon Musk craint le sabotage physique de l’entreprise alors qu’un grand nombre de ses employés abandonne le navire.

  • C’est pourquoi il aurait pris la décision de fermer temporairement, mais avec effet immédiat, les bureaux de Twitter. Les employés présents sur place ont été priés de quitter l’infrastructure, tandis que leurs badges ont été suspendus.
  • Une mesure prise environ une heure après la date limite fixée par Musk pour que les employés n’adhérant pas à sa vision du « travail hardcore » déposent leur démission.
    • Or, moins de 50 % du personnel encore présent dans l’entreprise aurait signé pour faire partie de l’aventure de Twitter 2.0, selon des sources de Business Insider.
  • Vu le contexte particulièrement tendu au sein de l’entreprise, la décision de fermer les bureaux de Musk est compréhensible. Il craint le risque de sabotage.

Insolite : L’affaire a pris de l’ampleur.

  • Sur Twitter, le hashtag #RIPTwitter est passé en tendance, alors que Musk lui-même s’est amusé de la situation. « Si vous voulez faire une petite fortune avec un réseau social, démarrez avec une grande fortune », a-t-il plaisanté cyniquement.
  • Le tableau d’affichage des bureaux de l’entreprise semble avoir été piraté, car il diffusait des insultes à l’encontre du propriétaire du réseau social.

À noter : Ce n’est pas la première fois que les bureaux de Twitter sont fermés sous l’ère de Musk.

  • Lorsqu’il a commencé à procéder au licenciement de la moitié des effectifs de l’entreprise, il y a quelques semaines, l’excentrique propriétaire avait en effet déjà procédé à la fermeture de l’entreprise pour « assurer la sécurité de chaque employé, ainsi que des systèmes Twitter et des données des clients ».
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20