Critiqué de toute part, Elon Musk laisse le choix aux utilisateurs : doit-il prendre ses distances avec Twitter ?

Ces derniers jours, le nouveau propriétaire de Twitter a essuyé de nombreuses critiques. Rien de nouveau sous le soleil jusque-là, sauf que cette fois, une partie des condamnations vient des utilisateurs.

Pourquoi est-ce important ?

La prise de contrôle du réseau social à l’oiseau bleu ne s’est pas faite sans difficulté pour Elon Musk. Les choix de l'excentrique milliardaire ont en effet été à plusieurs reprises dénigrés, et ce, malgré le fait que Twitter maintienne la tête hors de l'eau. Or, jusqu'à présent, les critiques provenaient de personnalités publiques, notamment des politiques. Aujourd'hui, il semblerait que Musk perde peu à peu son principal allié : le public.

Dans l’actualité : Musk demande aux utilisateurs de Twitter s’il doit faire un pas de côté.

  • Au moment d’écrire ces lignes, le sondage avait déjà récolté près de 12 millions de votes et penchait plutôt vers le « oui », avec 56,3 % des voix.
  • S’il a affirmé qu’il se tiendrait aux résultats du sondage, il a tout de même mis en garde les utilisateurs : « Faites attention à ce que vous souhaitez, car vous pourriez l’obtenir ».

Le détail : avec les sondages, Musk donne l’illusion de la démocratie sur la plateforme.

  • Ce n’est en effet pas la première fois que Musk a recours à cet outil. Il l’avait notamment utilisé pour demander au petit peuple si le compte Twitter de Donald Trump devait être réhabilité.
  • Une pratique qui s’inscrit dans sa démarche d’offrir plus de liberté et de contrôle aux petites gens, par opposition à ce qu’il se passait sur Twitter avant sa prise contrôle.
  • Mais dans les faits, pour les questions plus concrètes concernant la plateforme, le seul maitre à bord, c’est Musk. Et il n’est pas question d’un vote populaire dans ces cas-là.

Contexte : Twitter, selon les règles d’Elon Musk.

  • La semaine dernière, le propriétaire de la plateforme a suspendu le compte de plusieurs journalistes sans demander l’avis du public.
  • Une décision qui lui a valu de nombreuses critiques, car ce dernier s’est justifié en indiquant que les journalistes partageaient des informations personnelles à son sujet. Démarche qui se heurte à sa quête de liberté d’expression.
  • Mais la nouvelle politique du réseau social concernant la promotion d’une plateforme concurrente est certainement ce qui a mis le feu aux poudres.
  • Ceux qui le font verront leur compte suspendu, verrouillé ou supprimé, a indiqué le compte officiel de la plateforme.
  • Là encore, cela ne colle pas avec l’idée de liberté d’expression poussée à l’extrême que promouvait Musk.

« La question n’est pas de trouver un PDG, la question est de trouver un PDG qui peut maintenir Twitter en vie »

Et maintenant ? Si le « oui » l’emporte – résultat dans 5 heures -, Musk devra faire un pas de côté. Le fera-t-il vraiment ? Il a plutôt intérêt, car c’est sa parole qui est désormais en jeu et il pourrait bien perdre son seul allié – les utilisateurs – s’il ne le fait pas. De toute façon, il pourra toujours tirer les ficelles dans l’ombre, même s’il semble plutôt adepte des projecteurs.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20