Donald Trump fustige la « taxe milliardaire » et suggère qu’il pourrait quitter les États-Unis   

Le milliardaire et ex-président des États-Unis Donald Trump n’a pas manqué de réagir face au projet de taxe sur les fortunes proposé par les démocrates. Si elle devait entrer en vigueur, il pourrait envisager de quitter les États-Unis pour échapper à l’impôt.

Les critiques se multiplient à l’encontre du projet de nouvel impôt sur les fortunes des démocrates. Ce dernier est censé permettre le financement du plan de réforme économique particulièrement ambitieux de Joe Biden. Mais évidemment, il a du mal à passer auprès des principaux intéressés : les milliardaires. Si Elon Musk s’est déjà montré réticent à l’idée d’être plus durement taxé, l’ancien président des États-Unis, Donald Trump, s’est montré beaucoup plus extrême pour faire part de son opposition.

« Je me demande simplement si je serai autorisé à me présenter à nouveau à la présidence si je déménage dans un autre pays ? », a-t-il ainsi indiqué dans un communiqué, suggérant qu’il pourrait quitter les États-Unis pour échapper à l’impôt. Mais le milliardaire, qui prévoit de se présenter aux élections américaines de 2024, veut tenir bon. « Non, je suppose que je vais juste tenir le coup, mais la plupart des autres ne le feront pas! », a-t-il ajouté, suggérant que d’autres fortunes américaines pourraient abandonner le navire si la taxe milliardaire venait à être appliquée aux États-Unis.

Évoquée durant la présentation du très ambitieux projet de réforme économique de Joe Biden, cette nouvelle proposition fiscale sur les milliardaires est encore loin d’entrer en vigueur. Selon la proposition du sénateur Ron Wyden de l’Oregon, les gains dormants des portefeuilles d’actions des plus riches pourraient être imposés à hauteur de 23,8%. Pour le moment, ces actifs ne sont imposés que s’ils sont vendus. Cette taxe pourrait permettre de générer près de 200 milliards de dollars de revenus en 10 ans, selon la responsable de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Mais bien que le président des Finances de la Chambre, Richard Neal, ait indiqué que le projet n’était plus discuté, la proposition serait toujours sur la table du Sénat, selon Ron Wyden. Elle pourrait donc voir le jour… ou pas.

Plus
My following

Un agenda peu chargé pour la semaine boursière à venir

05/12/2021 15:18

(ABM FN) La semaine prochaine, l'agenda des investisseurs sera peu rempli, bien que cela ne signifie pas nécessairement que les investisseurs auront une semaine tranquille, avec toute l'incertitude entourant le coronavirus et la future politique monétaire des banques centrales.  

La nouvelle variante omicron du virus est en augmentation, tandis que de nombreux pays sont à nouveau confrontés à des courbes d'infection et d'hospitalisations élevées dans cette pandémie.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20