Devons-nous avoir peur pour notre Internet? La Russie représente une menace sérieuse avec un exercice militaire juste au-dessus de nos câbles Internet

La crainte que la Russie ne coupe les câbles internet qui traversent l’Atlantique vers l’Europe croît de plus en plus. Les câbles semblent être un élément stratégique, que de nombreux pays négligent.

L’armée russe a prévu plusieurs exercices militaires au large des côtes irlandaises cette semaine, rapporte le Irish Times. Les experts avertissent que ces exercices se déroulent au-dessus des câbles de communication cruciaux qui relient l’Europe aux États-Unis.

Envoi d’un signal fort

Les exercices ne sont heureusement pas destinés à couper réellement les câbles, mais à envoyer un signal. La Russie veut montrer à l’Occident qu’elle peut le faire à tout moment. Le message de l’exercice n’est donc pas spécifiquement destiné à l’Irlande.

Notre infrastructure Internet est vulnérable. Toutefois, il semble peu probable que la coupure de quelques câbles ait un impact majeur sur notre Internet. Même si tous les câbles qui traversent l’océan Atlantique sont coupés, l’internet fonctionnera toujours. Le trafic serait redirigé via l’océan Pacifique.

« Il ne fonctionnerait pas très bien ou ne serait pas de la plus haute qualité, mais ce n’est pas comme s’il n’y avait pas de communication », explique Alan Mauldin, directeur de recherche chez TeleGeography, une société de recherche spécialisée dans les télécommunications.

Toutefois, une attaque aussi massive contre l’internet aurait également des conséquences pour la Russie elle-même. Le pays est fortement dépendant du réseau international, plus que les États-Unis, où une grande partie du contenu est stockée localement.

Primitive Bear

La mise hors service de l’infrastructure numérique fait partie du modus operandi de la Russie. En 2015, par exemple, des pirates russes ont mis hors service le réseau électrique de l’Ukraine. S’en est suivie une longue série d’attaques russes contre des organisations en Ukraine. Les services secrets ukrainiens soupçonnent le groupe Primitive Bear, qui est contrôlé par le FSB russe (anciennement le KGB).

Les pêcheurs irlandais sont en colère

Samedi dernier, l’ambassadeur russe en Irlande, Yuriy Filatov, a annoncé les plans des exercices. Les exercices prévus comprennent des tirs de roquettes et d’obus de mortier. Cette situation a suscité le mécontentement des pêcheurs irlandais, qui craignaient la perturbation de leurs zones de pêche.

Les pêcheurs ont tenté d’établir une zone tampon avec les Russes, afin que leurs zones de pêche ne soient pas menacées. Toutefois, la marine russe ne voit pas l’intérêt de ces plans, car les exercices sont de faible ampleur et se déroulent dans une zone restreinte. Par conséquent, la demande des pêcheurs irlandais ne sera pas accordée.

En réponse aux exercices prévus, la RAF (l’armée de l’air du Royaume-Uni) a renforcé sa présence autour de la côte irlandaise.

Cette carte montre comment tous les câbles internet s’interconnectent au fond de nos océans.

capture d’écran : submarinecablemap.com
Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20