Google construit un nouveau câble sous-marin transatlantique et accroît sa domination

/ Google

Google a annoncé aujourd’hui son intention de construire un câble sous-marin qui reliera New York (États-Unis), Bude (Royaume-Uni) et Bilbao (Espagne). Le projet devrait voir le jour d’ici 2022.

Près de 98% du trafic Internet international circule par le biais de câbles à fibres optiques sous-marins et Google en est le premier fournisseur mondial. Construit par SubCom, Grace Hopper sera en revanche le premier câble de Google à relier l’Espagne et le premier câble sous-marin privé de l’entreprise à rejoindre le Royaume-Uni en circuit privé. 

Il est vrai que Google projette déjà depuis quelques temps de lancer une nouvelle région Google Cloud à Madrid. Il n’est donc pas surprenant que l’entreprise souhaite étudier les différentes options qui se présentent à elle pour la connecter à son réseau mondial.

15 câbles sous-marins

Le câble répondra aux normes habituelles et comportera 16 paires de fibres optiques. L’équipe de Google souligne cependant que Grace Hopper sera le premier câble déployé sur base d’une nouvelle architecture de commutation, censée renforcer la sécurité et mieux assurer le trafic en cas de panne. 

Google

Grace Hopper est le quatrième câble détenu à 100 % par Google. La société est également membre de plusieurs consortiums qui exploitent conjointement des câbles dans le monde entier. Dans le passé, Google a déjà investi dans 14 câbles sous-marins. Des rumeurs laissent également penser que le géant du Mountain View participera aussi au projet du prochain câble intitulé ‘Blue-Raman’, qui reliera l’Inde et l’Italie via Israël. L’entreprise n’a cependant pas encore confirmé sa participation à ce projet.

Google

La concurrence est forte dans un secteur stratégique aux côtés de Facebook (10), Microsoft (4) ou encore Amazon (3).

Statista