Deux Etats indiens signalent une épidémie de ‘champignon noir’, une maladie au taux de mortalité de 50% liée au Covid-19

En proie depuis un mois à une vague de coronavirus d’une extrême virulence, l’Inde est à présent touchée par une seconde épidémie. La mucormycose, aussi surnommée ‘champignon noir’ affiche un effrayant taux de mortalité de 50%.

Depuis plusieurs semaines, les institutions sanitaires indiennes constatent des dizaines de cas de mucormycose. Cette semaine, le phénomène a pris une nouvelle tournure. Deux Etats – le Rajasthan, dans le nord-ouest, et le Telangana, dans le nord-est – ont déclaré être désormais en proie à une épidémie. Cela signifie que tous les cas recensés doivent être signalés au gouvernement.

En temps normal, l’Inde est déjà le pays où cette maladie fait le plus de ravages au monde. Il n’existe actuellement aucun décompte public des infections par le ‘champignon noir’ dans le pays. Malgré tout, la situation actuelle est préoccupante. Ainsi, le Maharashtra a signalé 1.500 infections au ‘champignon noir’ la semaine dernière, tandis que le Gujarat a enregistré environ 900 cas au cours du mois dernier.

Une maladie très grave

La mucormycose consiste en une infection fongique qui affecte les tissus humains. Les premiers symptômes comprennent des lésions noires – d’où le surnom de la maladie – apparaissant sur l’arête nasale ou à l’intérieur de la bouche, un gonflement unilatéral du visage, des maux de tête, une congestion nasale ou sinusale et de la fièvre.

Si la propagation du champignon n’est pas stoppée rapidement via une opération chirurgicale, la mucormycose peut atteindre le cerveau ou les poumons et ainsi entraîner la mort. D’après les estimations, le taux de mortalité atteint les 50%. Même bien traitée, la maladie peut causer des lésions irrémédiables, comme la perte de la vue ou des tissus nasaux.

Pour lutter contre la prolifération du ‘champignon noir’, l’Inde tente de mettre en place des installations destinées spécifiquement à soigner les patients touchés par la maladie. Des unités spéciales ont été ouvertes dans plusieurs hôpitaux de la capitale, Delhi. Les autorités des deux Etats qui ont signalé l’épidémie s’activent également, passant notamment de grandes commandes de médicaments.

Lien avec le coronavirus

La mucormycose est une maladie qui survient chez les personnes immunodéprimées, lorsque celles-ci entrent en contact avec des spores fongiques. Les spores à l’origine de cette infection se retrouvent couramment dans le sol et dans l’air. Les personnes peuvent être infectées en les inhalant les spores fongiques ou si le champignon pénètre dans la peau par une coupure, une éraflure ou une brûlure.

D’après plusieurs spécialistes, l’épidémie qui touche l’Inde est liée au Covid-19… et à son traitement. En effet, de nombreuses personnes atteintes gravement par cette maladie ont été soignées avec des stéroïdes. Si ce traitement est efficace, il affecte également le système immunitaire. Ce qui rend les patients bien plus susceptibles d’être infectés par le ‘champignon noir’.

Sur le même sujet:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20