Des diplomates américains à Vienne frappés par une mystérieuse maladie

Le gouvernement américain enquête sur une série d’incidents sanitaires dans la capitale autrichienne, Vienne, impliquant ses diplomates et d’autres membres du personnel administratif.

Plus de 20 fonctionnaires ont signalé des symptômes ressemblant au syndrome de La Havane – une mystérieuse maladie du cerveau – depuis que le président Joe Biden a pris ses fonctions en janvier.

Ce syndrome reste inexpliqué, mais les scientifiques américains affirment qu’il est très probablement causé par des rayonnements ciblés de micro-ondes. Il a été signalé pour la première fois à Cuba en 2016.

Les diplomates américains et canadiens en poste à La Havane s’étaient plaints de symptômes tels que des vertiges, des pertes d’équilibre et d’audition et de l’anxiété. Ils avaient décrit leur état comme un brouillard cognitif ou « un cerveau brumeux ».

Les États-Unis avaient accusé Cuba de mener des « attaques soniques », ce que Cuba avait fermement démenti. L’incident avait entraîné un regain de tension entre les deux nations. Une étude universitaire américaine de 2019 a révélé des « anomalies cérébrales » chez les diplomates tombés malades, mais Cuba a rejeté le rapport.

Enquête approfondie

Les cas de Vienne ont été révélés pour la première fois dans le magazine The New Yorker vendredi et ont ensuite été confirmés par le département d’État américain. Le ministère autrichien des Affaires étrangères a indiqué qu’il « travaille avec les autorités américaines pour faire ensemble la lumière sur cette affaire ».

Vienne a longtemps été un centre d’activités diplomatiques et a la réputation d’être un haut lieu de l’espionnage, notamment pendant la guerre froide. Des pays tels que les États-Unis y possèdent une importante présence diplomatique.

Des pourparlers indirects entre l’Iran et les États-Unis se déroulent actuellement dans cette ville. Les discussions portent sur les tentatives de relance de l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran.

Des cas de la maladie ont également été signalés ailleurs dans le monde, mais selon les autorités américaines, le nombre de cas est plus important à Vienne que dans toute autre ville, à l’exception de La Havane.

En juin, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a annoncé une vaste enquête sur les causes de la maladie.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés