Des chercheurs parviennent à générer de l’énergie à partir de panneaux solaires… la nuit

Grâce aux panneaux solaires, le soleil est devenu une source d’énergie verte inépuisable – encore faut-il que ses rayons arrivent à passer à travers les nuages. Une solution qui souffre malheureusement d’un important défaut : elle ne peut fonctionner qu’en journée. Mais il se pourrait que des chercheurs soient parvenus à contourner le problème.

Des chercheurs de l’Université de Stanford sont en effet parvenus à mettre au point un prototype de panneau solaire capable de générer de l’énergie de jour comme de nuit. Le concept est assez simple ; d’un côté, nous avons un panneau solaire classique qui capte et transforme les rayons du soleil captés pendant la journée en électricité, et de l’autre, nous avons un générateur thermoélectrique intégré (TEG). Ce dernier « récupère l’électricité à partir de la différence de température entre la cellule photovoltaïque et l’environnement ambiant », ont expliqué les chercheurs dans un article publié dans la revue Applied Physics Letters.

Concrètement, le panneau capture la chaleur diurne dans un dissipateur thermique. Lorsque cette énergie est naturellement renvoyée dans l’espace, une partie est conservée par le TEG.

« Pendant la journée, le générateur thermoélectrique fournit également une puissance supplémentaire en plus de la puissance électrique générée directement à partir des cellules photovoltaïques », ont insisté les chercheurs.

Un concept prometteur, mais il faudra être patient

Cette solution étudiée par les chercheurs de l’Université de Stanford n’est pas neuve. D’autres ont déjà exploité l’idée de créer des panneaux solaires « de nuit », mais la quantité d’énergie collectée durant la nuit était minime en comparaison du nouveau prototype.

Si les résultats sont plutôt prometteurs, l’invention des chercheurs devra encore relever de nombreux défis avant de pouvoir être exploitée par le grand public. Car si elle permet effectivement de générer plus d’énergie que les précédentes tentatives, la quantité d’énergie produite la nuit reste infime en comparaison de celle générée en journée. On est de l’ordre de 50 mW/m² contre environ 1000 W/m².

De plus, la nuit, la chaleur ambiante se refroidit assez rapidement, de sorte que la quantité d’électricité produite chute à mesure que les heures passent.

Malgré ces défis qui se dressent encore sur leur route, les chercheurs restent enthousiastes vis-à-vis de leur prototype, et ce, bien que la quantité d’énergie générée de nuit est très limitée. Ils espèrent tout de même que leur conception pourrait à l’avenir être utilisée dans des contextes particuliers pour alimenter des petits appareils qui ne nécessitent pas beaucoup d’énergie.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20