Marchés:
Chargement en cours…

SAMEDI 19 SEP

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Des annonceurs de premier plan retirent leur publicité de Facebook: #stophateforprofit

Logo Business AM
Tech

23/06/2020 | Dominique Dewitte | 5 min de lecture

Mark Zuckerberg et Donald Trump (Isopix)

Plusieurs annonceurs importants retirent leur publicité sur Facebook et Instagram. En effet, ils sont de plus en plus agacés par la façon dont le réseau social de Mark Zuckerberg traite les ‘fake news’ et les messages de haine.

Après ‘The North Face’ et ‘REI’, la marque de vêtements d’extérieur ‘Patagonia’ a été la troisième entreprise à annoncer dimanche ‘le retrait immédiat de toute publicité sur Facebook’. La mesure s’appliquera au moins jusqu’à la fin du mois de juillet et durera jusqu’à ce que le géant des réseaux sociaux réagisse de manière significative.

Les tensions entre les annonceurs et les entreprises technologiques existent depuis des années. Mais les événements de ces dernières semaines ont permis aux spécialistes du marketing de prendre plus facilement des mesures contre les médias. Surtout si ceux-ci ne veulent pas prendre une position claire sur la diffusion de mensonges et de messages de haine.

Le Wall Street Journal a même pu consulter un mail de l’agence de publicité numérique qui fait partie du groupe japonais Dentsu. Il conseille aux clients de soutenir le boycott publicitaire. Une série d’entreprises moins connues ont également mis fin récemment à leur collaboration avec Facebook.

L’action a été lancée il y a plus d’une semaine par un certain nombre d’organisations américaines de défense des droits civils. Parmi eux, la Ligue Anti-Diffamation et la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People). Ils ont introduit le hashtag #stophateforprofit pour convaincre les marketeurs d’arrêter la publicité sur Facebook.

Cette action est le résultat d’une réunion au début du mois au cours de laquelle le duo Zuckerberg-Sandberg de Facebook et trois dirigeants d’organisations de défense des droits civils se sont affrontés verbalement. Un compromis n’a pas été trouvé. La discussion a porté sur les messages Facebook du président Donald Trump.

Facebook, un allié de choix pour Trump

Il faut dire que la série de postes que Trump continue de publier sur Twitter et Facebook avec tant d’enthousiasme est désormais impossible à suivre. Le patron de Twitter, Jack Dorsey, a récemment essayé d’atténuer les impulsions négatives du Président. Trump a par contre trouvé un allié aussi inattendu que consentant en Facebook.

Selon beaucoup, Facebook a joué un rôle décisif dans la victoire inattendue de Trump en 2016. Trump a dîné il y a quelque temps avec Mark Zuckerberg et Peter Thiel, membre du conseil d’administration de Facebook et conseiller de Trump. Ce qui a été discuté lors de ce dîner reste un secret bien gardé.

Mais les critiques incessantes de Trump à l’égard des médias de gauche et leur prétendue partialité contre son programme n’ont fait depuis lors qu’élargir sa marge de manœuvre sur ces plateformes.

Quant à savoir si le CEO Mark Zuckerberg est conscient de ces boycotts, c’est une autre question. L’année dernière, la société a engrangé près de 70 milliards de dollars de recettes publicitaires. Même à l’époque, il a dû faire face à des boycotts publicitaires par-ci par-là. Mais ils n’ont pas pu accélérer suffisamment les choses pour mettre la société en difficulté.

Ces boycotts arrivent alors que les géants de la publicité Facebook, Google et Amazon menacent de perdre 16 milliards de dollars de recettes publicitaires cette année. Tout cela à cause du coronavirus.

Lire aussi:

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    30.401.165
  • Nombre
    de décès
    950.459
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    99.649
  • Nombre
    de décès
    9.937
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour
Logo Business AM

Business AM | Stocks