Défaite d’Uber au Royaume-Uni: les chauffeurs sont bien des employés

La Cour suprême de Londres a statué vendredi sur le statut des travailleurs d’Uber. Ils doivent être considérés comme des employés et non comme des travailleurs indépendants. Uber perd l’une de ses plus grandes affaires juridiques.

La décision a des conséquences majeures sur les activités d’Uber au Royaume-Uni. Car elle va également se répercuter sur la gig economy au sens large. Il s’agit de petits boulots, réalisés et payés à la tâche, selon la demande.

Un précédent pour l’avenir

Le verdict met fin à une bataille juridique de près de cinq ans entre Uber et un groupe d’anciens chauffeurs. Ces derniers affirmaient être traités comme des employés et donc avaient le droit à certains avantages tels qu’un salaire minimum et des congés payés. Uber, de son côté, insiste bien sur le fait que ses chauffeurs sont des travailleurs indépendants. La société ne sert que de plateforme de liaisons entre les chauffeurs et les clients.

La firme a annoncé qu’elle allait consulter tous les chauffeurs enregistrés au Royaume-Uni pour connaitre leur préférence sur le statut de travailleur. Mais Uber rappelle que la décision judiciaire ne concerne que les 25 travailleurs qui ont intenté l’action en 2016. Pourtant, le verdict est considéré comme un précédent important qui pourrait affecter énormément d’autres travailleurs ‘à la tâche’.

Revoir toute cette économie

‘Cette décision réorganisera fondamentalement la gig economy et mettra fin à l’exploitation généralisée des travailleurs’, a déclaré le secrétaire général du syndicat App Drivers & Couriers, James Farrar. Il a ajouté : ‘Je salue cette décision mais le gouvernement doit de toute urgence resserrer la loi afin que tous les travailleurs rémunérés à la tâche puissent également avoir accès à l’aide sociale lorsqu’ils sont malades et à une protection contre les licenciements abusifs.’

Cette économie ‘de petits boulots’, comme on l’appelle en français, emploie environ 5,5 millions de personnes. Uber n’est pas le seul à en profiter. Des firmes comme Bolt et Ola utilisent également un modèle similaire.

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20