Décès du directeur financier de Bed Bath & Beyond, suspecté de manipulation du marché : aveu de culpabilité ?

Gustavo Arnal, directeur financier de la chaîne d’ameublement Bed Bath & Beyond, est décédé après être tombé d’une fenêtre d’un gratte-ciel de New York. Selon les services médicaux qui ont examiné la victime, il s’agit d’un suicide.

Arnal (52 ans) est tombé d’un immeuble du centre de Manhattan vendredi après-midi. Le gratte-ciel emblématique en question, connu sous le nom de « tour Jenga », compte plus de 50 étages. Les services médicaux d’urgence ont déclaré Arnal décédé sur les lieux de l’accident, selon la police de New York. Ils évoquent un suicide, rapporte le site économique américain CNBC.

Plans d’austérité

M. Arnal a pris la tête des finances de Bed Bath & Beyond en 2020, juste après le début de la pandémie de coronavirus, après avoir travaillé pour la société londonienne de cosmétiques Avon. Auparavant, il a été employé par Procter & Gamble pendant 20 ans. Dans la déclaration de Bed Bath & Beyond de dimanche, la société a noté qu’Arnal « a joué un rôle clé dans la direction de l’organisation tout au long de la pandémie de coronavirus. »

Le directeur financier a évoqué devant les investisseurs la semaine dernière des efforts de la société pour se restructurer et mettre de l’ordre dans ses finances, écrit ABM Financial News.

Les plans d’austérité prévoient notamment la suppression de 20 % des emplois, la fermeture de 150 de ses 900 magasins et la modification de sa stratégie de marque. En outre, la société a levé 500 millions de dollars de financement. La chaîne est aux prises avec des dettes élevées, une inflation galopante et des problèmes liés à la chaîne de production.

Partage de mèmes

Depuis qu’il a rejoint la chaîne de magasins en difficulté, M. Arnal a procédé à plusieurs achats et ventes d’actions de la société. Le mois dernier, il a vendu plus de 55.000 actions à des prix allant de 20 à 29,95 dollars par action, pour un total de 1,23 million de dollars, selon une déclaration. Ces ventes ont été réalisées dans le cadre d’un plan commercial qu’il avait signé en avril. Le document indique également qu’il possède toujours 255.396 actions après ces dernières ventes.

Arnal a été poursuivi en justice le 23 août par un groupe d’actionnaires mécontents, qui l’accusaient d’être coupable de pratiques de « pump and dump« , de manipulation du marché. Selon les actionnaires, il avait délibérément fait grimper le cours de l’action en diffusant de fausses informations sur la société.

De nombreux investisseurs ont acheté des actions de Bed Bath & Beyond pendant les vacances d’été. Le partage de mèmes a très bien fonctionné, du moins jusqu’à la mi-août. Entre le 1er juillet et le 17 août, le prix a augmenté de 390 % pour atteindre un peu plus de 23 dollars. Entre-temps, la valeur est retombée à 8,63 euros (sur la base du cours de clôture de vendredi), soit de plus de la moitié.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20