De nombreux Indiens décident de soutenir activement l’Ukraine sur place, à l’inverse de leur propre gouvernement

Alors que l’Inde s’obstine à ne pas condamner l’invasion russe en Ukraine et à appeler à la retenue les deux camps, ses citoyens, eux, semblent nombreux à faire le choix inverse. Les ressortissants indiens sont fort représentés parmi les candidats volontaires pour se battre en Ukraine.

Depuis l’invasion russe de l’Ukraine, la situation diplomatique est tendue pour la République indienne : malgré une condamnation internationale quasiment unanime de l’agression russe, le pays s’en tient à une stricte neutralité et appelle à la retenue de part et d’autre. Il faut dire que l’Inde n’a aucun intérêt à se fâcher avec la Russie, qui constitue un partenaire essentiel et historique : les deux pays partagent un « partenariat stratégique spécial et privilégié » qui couvre la compréhension politique, une forte coopération en matière de défense, un partenariat spatial et des liens énergétiques.

La Russie, arbitre face à la gourmandise chinoise

En outre, la Russie, grand puissance, peut avoir un rôle à jouer dans les futurs conflits qui pourraient se déclarer autour du sous-continent indien, avec la Chine par exemple, puissance rivale et de plus en plus inquiétante pour New Delhi. Dans ce contexte, le gouvernement indien s’en tient donc à une ligne d’apaisement et considère que sa première priorité est l’évacuation des ressortissants indiens bloqués. Dans le même temps, l’Inde a réaffirmé son « attachement aux principes de la Charte des Nations unies, au droit international et au respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de tous les États » et a envoyé des secours et des fournitures médicales à l’Ukraine.

Sauf qu’à force de ménager les deux adversaires dans cette guerre et à vouloir se consacrer à ses ressortissants, l’Inde risque bien de perdre tout le monde : des Indiens, expatriés ou non, prennent les armes pour soutenir l’Ukraine. Le Kyiv Independent a récemment signalé la montée en ligne de premiers éléments des légions de volontaires internationaux.

Des Indiens en arme pour défendre Kiev

Le gouvernement Zelensky a créé un site web pour que les volontaires puissent s’inscrire et, selon le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba, près de 20.000 ressortissants étrangers de 52 pays l’avaient déjà fait en date du 6 mars. Parmi eux, un nombre inconnu mais sans doute non négligeable de ressortissants indiens, certains étant sans doute déjà présents sur place pour leurs études ou pour des raisons professionnelles. Ce n’est sans doute pas anodin que cette nationalité soit déjà citée, sur le même pied que des pays européens ou que les États-Unis. Il faut dire que ce sont des milliers d’Indiens qui se trouvaient en Ukraine au déclenchement de l’invasion, et tous n’ont pas encore été rapatriés.

Des centaines de volontaires

Jusqu’à 500 citoyens indiens, dont des vétérans des services de défense, se sont engagés à rejoindre la Légion internationale, ont déclaré le 8 mars dernier des sources diplomatiques indiennes anonymes au journal The Hindu. Toutefois, le fait de recevoir des candidatures ne signifie pas qu’elles sont acceptées par défaut, a expliqué cette source. Il s’agit d’un long processus basé sur certains critères, notamment la législation nationale des pays respectifs, et les modalités d’acceptation des volontaires sont en cours de finalisation par le gouvernement ukrainien.

L’Inde s’est également opposée à un tweet de l’ambassade d’Ukraine à Delhi, qui a lancé un appel aux Indiens pour qu’ils rejoignent la Légion internationale dans sa lutte contre la Russie. La légion, par le biais du fil Twitter de l’ambassade, avait déclaré avoir reçu des informations selon lesquelles des centaines d’Indiens cherchaient à rejoindre l’Ukraine. Suite à ces protestations, les tweets ont été retirés.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20