Dans une société surconnectée, l’avenir de l’hôtellerie se trouve-t-il dans des destinations sans technologie ?

Une nouvelle offre hôtelière se développe depuis quelques années. Son concept est simple : proposer des destinations où les technologiques sont exclues. Pas de télévision, pas de téléphone ni de wifi sur l’ensemble du site. De quoi pousser les vacanciers à se déconnecter véritablement de leur quotidien et à profiter réellement de leurs vacances.

Dans un monde toujours plus connecté, il devient de plus en plus difficile de se séparer de son smartphone ou de consulter ses mails en dehors du boulot. Un problème que la pandémie a exacerbé en poussant le télétravail et les visioconférences à se développer. La sphère professionnelle a dépassé le cadre du bureau et envahie profondément nos vies privées. Une situation qui ne prend pas fin lorsque l’on est en vacances. Avec tous nos appareils connectés, il est tentant de jeter un coup d’œil à ses mails, au risque d’apprendre une mauvaise nouvelle ou de voir son moral sombrer en voyant la masse de boulot qui nous attend au retour des vacances.

Un problème auquel certains acteurs du secteur hôtelier ont décidé d’apporter une solution en développant des offres de destination sans technologie, afin de se déconnecter et de profiter réellement de ses vacances.

Toujours plus connectés

« Les adultes et enfants sont tellement rivés à leurs appareils que nous avons dû ajouter des chaises de piscine pour répondre à tous les ‘swiping’ au bord de la piscine », avait déclaré en 2018 Lisa Checchio, responsable marketing du groupe hôtelier Wyndham, l’un des premiers à avoir pris conscience de notre dépendance aux technologies. Les familles en vacances dans leurs établissements emportaient en moyenne 12 appareils. « Avant l’attraction de la technologie, il ne nous viendrait jamais à l’idée de perdre du temps sur nos téléphones au lieu de sauter directement dans la piscine et de profiter de chaque minute de nos vacances », avait-elle ajouté.

Un constat qui a poussé le groupe à développer des « zones sans téléphone » autour des piscines et dans les restaurants de plusieurs de ses établissements basés aux États-Unis. La chaine d’hôtels a même été jusqu’à offrir des avantages et des réductions à ceux qui se pliaient au jeu. Et elle n’est pas la seule à avoir tenté l’expérience. En Suède aussi, le principe s’est également développé, de sorte qu’il était possible de dormir gratuitement à l’hôtel si les visiteurs parvenaient à ne pas céder à la tentation des technologies.

Une véritable offre à part

Le concept de déconnexion s’est développé dans le secteur hôtelier jusqu’à proposer des offres de destinations sans technologie. Désormais, l’absence de wifi ou de téléviseur dans la chambre est un argument de vente et non plus un défaut.

« Il est très rare en 2022 que les gens aient vraiment l’occasion de se déconnecter et de le faire d’une manière luxueuse et étonnante, de sorte qu’ils puissent passer leurs nuits à regarder les étoiles filantes et les aurores boréales, plutôt que de faire défiler Instagram ou de regarder les informations », a expliqué le propriétaire et gestionnaire immobilier Marne Sheldon, établissement dépourvu de wifi, téléviseur et téléphone – à l’exception de celui d’urgence –, à Inside Hook.

« Au début, les gens ont toujours peur de manquer quelque chose, ou [ils] ne peuvent pas imaginer ne pas pouvoir publier sur les médias sociaux leurs expériences pendant qu’ils la vivent », ajoute-t-elle. « Une fois qu’ils sont arrivés, ils adorent toujours ça. Cela leur donne vraiment l’occasion de se détendre, de réfléchir et de se reposer. S’asseoir et regarder les sommets des montagnes, lire un livre dans un hamac, déguster de la nourriture sans corriger les couleurs d’une photo pour la poster ou envoyer un SMS à quelqu’un pour lui en parler, c’est vraiment quelque chose que nous devrions en fait faire plus souvent. »

Une tendance qui n’est pas vouée à se généraliser

Si certains tentent de faire de la déconnexion leur fonds de commerce, en proposant des activités pour se reconnecter avec soi-même plutôt qu’avec Instagram ou Snapchat, il y a peu de chance pour que cette tendance se généralise. C’est en tout cas le point de vue défendu par Tim White, PDG et fondateur de MilePro, un blog de conseils de voyage lifestyle.

« La principale raison est que l’un des principaux moteurs de revenus pour les hôtels est le voyage d’affaires. Les données montrent que les voyages d’affaires reprennent et il est assez évident que les voyageurs d’affaires ne séjourneront jamais dans des hôtels qui n’offrent pas Internet ou d’autres hébergements technologiques », indique-t-il.

Il est vrai que le concept de vacances à l’abri des technologies et des réseaux sociaux ne plaira pas à tout le monde, notamment aux adolescents, mais une telle offre peut tout de même trouver preneur auprès de celles et ceux qui souhaitent prendre véritablement leurs distances avec leurs travail et tracas du quotidien et profiter de la nature, d’un bon livre ou simplement d’un environnement calme pour faire la sieste.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20