Crise énergétique : le prix de l’électricité en Allemagne atteint pour la première fois la barre des 1.000 euros

Le prix de l’électricité allemande pour livraison en 2023, la référence européenne, a augmenté pour atteindre un niveau record de 1.000 euros le MWh.

Le prix de l’électricité allemande à livrer l’année prochaine a augmenté de 6,6 % et s’échangeait à 1.050 euros par mégawattheure à 10 h 19 à Berlin, écrit le site d’information Bloomberg. Le contrat français équivalent avait déjà dépassé le niveau de 1.000 euros vendredi. En cette journée de négociation chaotique, les deux taux avaient déjà grimpé de plus de 25 % ces derniers jours.

Historiquement chère

L’énergie est historiquement chère en Europe, en raison des prix exorbitants du gaz naturel. Le principal coupable, dit-on, est la Russie, qui continue de restreindre l’approvisionnement en gaz via le gazoduc Nord Stream 1.

En juillet, nos voisins de l’Est ont donc annoncé une taxe sur le gaz. Celle-ci le rendra plus cher pour tout le monde, au lieu de faire supporter la charge uniquement par certains ménages en fonction de leur fournisseur de gaz.

Cette taxe remplacerait une clause générale d’ajustement des prix qui permettrait aux fournisseurs de répercuter les hausses de prix sur leurs clients. Mais selon les experts, cette clause est injuste et juridiquement contestable. « La clause dit que seuls les coûts raisonnables peuvent être répercutés, ce qui permet de nombreuses interprétations », a toutefois noté Peter Rosin, avocat spécialisé dans le domaine de l’énergie.

L’organisme allemand de surveillance de l’énergie indique également que la consommation doit diminuer d’un cinquième pour éviter des pénuries en hiver. « Une épargne réaliste pour les ménages est d’environ 15 % », a souligné Moritz Kuhn, professeur à la faculté d’économie de l’université de Bonn.

Défaillances des centrales nucléaires

La défaillance de plusieurs centrales nucléaires françaises a par ailleurs contribué au choc des prix. EDF, le géant français de l’énergie récemment nationalisé, doit réduire, voire arrêter, les activités des centrales nucléaires lorsque la température des rivières environnantes devient trop élevée ; après tout, l’eau des rivières est essentielle au refroidissement des centrales nucléaires.

En outre, le faible niveau des eaux sur le continent réduit également la quantité d’électricité fournie aux centrales hydroélectriques.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20