Est-il vrai qu’un coup d’État est en cours en Chine ?

Selon de folles rumeurs sur Internet, le président chinois Xi Jinping a été arrêté à Pékin après son voyage au Kazakhstan.

Le 14 septembre, le dirigeant chinois Xi Jinping s’est rendu à l’étranger pour la première fois depuis l’épidémie de coronavirus. Il a rejoint le Kazakhstan pour assister à la 22e réunion des chefs d’État de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS). Là, il a rencontré, entre autres, le dictateur russe Vladimir Poutine. Cependant, Xi ne s’est pas présenté au dîner avec les autres chefs d’État, mais s’est retiré et a quitté le pays peu de temps après, avec une certaine précipitation.

Cela a donné lieu à plusieurs rumeurs sur Internet. Y aurait-il un problème sur le front intérieur ou Xi s’inquiétait-il d’une éventuelle infection au Covid ? Ces derniers jours, les rumeurs se sont emballées. Certaines sources ont même affirmé qu’un coup d’État avait eu lieu en Chine pendant l’absence de Xi. Toutefois, ces rumeurs sont principalement propagées par des médias chinois étrangers ayant un fort parti pris contre le Parti communiste chinois et par de petits sites d’information indiens. Pour l’instant, rien n’a été confirmé par des sources fiables en Chine.

Selon les rumeurs, le précédent président chinois Hu Jintao et l’ex-premier ministre Wen Jiabao auraient convaincu l’ancien politicien influent et respecté Song Ping de prendre la tête du Bureau central de la Garde (CGB) du pays. Cet organe assure la protection des hauts fonctionnaires. Par la suite, les politiciens conspirateurs auraient réussi à retirer à Xi son autorité absolue sur l’Armée populaire de libération (APL). Ce n’est pas tout : Xi aurait été arrêté dans un aéroport près de Pékin après être arrivé en urgence du Kazakhstan. Selon les rumeurs, le dirigeant chinois est actuellement assigné à résidence alors que les négociations pour un nouveau gouvernement à Pékin sont en cours.

80 kilomètres de convoi militaire autour de Pékin

La seule « preuve » de ces affirmations véhémentes est l’annulation soudaine de milliers de vols dans le pays ces derniers jours. Des trains à grande vitesse auraient également été arrêtés dans différentes parties du pays sans explication. Mais certains experts estiment qu’il s’agit d’un phénomène récurrent depuis l’épidémie de Covid.

Toujours selon les rumeurs, Song Ping aurait fait de Pékin une forteresse pour dissuader les loyalistes de Xi. Un convoi militaire de 80 kilomètres de long a ainsi été remarqué à l’extérieur de Pékin ces derniers jours. Mais toujours selon les experts, de tels mouvements de troupes seraient plutôt courants. Un défilé militaire pour le 20e congrès national du parti communiste, qui verrait Xi accepter un troisième mandat présidentiel sans précédent, pourrait donc avoir lieu le 16 octobre. Ce serait l’une des principales raisons pour lesquelles les vétérans du parti voudraient procéder à un coup d’État, selon les rumeurs.

Pour l’instant, nous continuons à attendre la confirmation d’une source fiable internationale ou chinoise. Plusieurs experts restent sceptiques, mais indiquent que les rumeurs pourraient être plausibles. Cela montre une fois de plus à quel point nous en savons peu sur ce qui se passe dans les plus hautes sphères du pouvoir en Chine.

BL

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20