Qu’attendre du prochain Codeco ? Pas de nouveau confinement, mais des mesures fortes contre la 4e vague

Un nouveau Comité de concertation est attendu ce mercredi 17 novembre (initialement prévu le 19 novembre). En prévision de cette nouvelle réunion durant laquelle de nouvelles mesures pour lutter contre la 4e vague du coronavirus devraient être prises, le GEMS, le groupe d’experts qui conseillent les autorités, a fait part de ses recommandations.

Pour l’instant, il ne semble pas encore question d’un nouveau confinement. Bonne nouvelle. Le rapport du GEMS préconise cependant toute une série de mesures pour diminuer la circulation du virus. Des règles plus strictes devront être mises en œuvre dans « tous les secteurs et les couches de la société », comme le rapporte la RTBF qui a eu accès au rapport.

Les mesures listées par le GEMS sont avant tout des recommandations établies par des experts sanitaires et en aucun cas des règles contraignantes que le Comité de concertation devra suivre à la lettre, mais elles donnent tout de même le ton, une indication sur la gravité de la situation et sur les mesures qui pourraient être prises ce mercredi 17 novembre pour endiguer la 4e vague de coronavirus.

Rappelons d’ailleurs que la situation se dégrade à vue d’œil. « On est en train de perdre le contrôle. Il faut absolument freiner les contaminations », indiquait le ministre fédéral de la santé Frank Vandenbroucke dans l’émission Jeudi en Prime, la semaine dernière. Si rien n’est fait, la situation pourrait véritablement devenir problématique d’ici la fin du mois de novembre.

Renforcement des mesures anti-covid

Voici les recommandations du GEMS :

  • Suspension de toutes les activités publiques intérieures pour lesquelles les gestes barrières ne peuvent être garantis durant un mois. Cela concerne avant tout la vie nocturne, à savoir les boites de nuit et les activités estudiantines, mais aussi les sports de contact en intérieur.
  • Pour ce qui est des activités culturelles « statiques » à l’intérieur, le port du masque devrait faire son grand retour, et ce, malgré le Covid Safe Ticket. Le GEMS recommande en effet le port du masque au cinéma, dans les salles de concert et au théâtre.
  • Boire un verre au comptoir d’un restaurant ou d’un café ne serait plus autorisé. Les clients devraient rester assis à leur table. Le port du masque, quant à lui, sera toujours obligatoire pour le personnel, ainsi que pour les clients lors de leur déplacement au sein des établissements.
  • Actuellement recommandé quand il est possible, le télétravail pourrait à nouveau devenir obligatoire.
  • Enfin, le GEMS préconise que le masque buccal devienne obligatoire partout à l’intérieur d’un espace public, à l’école et sur le lieu de travail, et ce, dès 9 ans, sauf lorsque la distanciation sociale peut être respectée ou lorsque l’on mange ou boit.

Le groupe d’experts justifie sa recommandation d’obliger le port du masque dès 9 ans par l’émergence du variant Delta et le nouveau rôle des écoles et des enfants de 6 à 11 ans dans la propagation du virus. « Les données sur les infections scolaires en Flandre montrent que l’incidence chez les enfants de l’école primaire est environ 4 fois supérieure à l’incidence des écoles secondaires et 2 fois supérieure à l’incidence moyenne nationale », indique le rapport du GEMS.

Des recommandations jusqu’à l’hiver. Et Noël ?

Dans leur rapport, les experts préconisent de suivre ses mesures durant tout l’hiver et demande aux autorités d’inviter la population à réduire leur nombre de contacts sociaux dans la sphère privée. De quoi laisser planer une menace sur les fêtes de fin d’année. Si la situation ne s’améliore pas, les bulles sociales pourraient potentiellement faire le grand retour durant la période des fêtes, au grand dam des familles et amis.

Reste à voir les décisions que prendra le Comité de concertation ce mercredi 17 novembre.

Plus
My following

ABE : les banques européennes en meilleure forme

03/12/2021 18:03

(ABM FN) Les plus grandes banques européennes ont vu leur solvabilité, leur rentabilité et leurs liquidités augmenter. C'est ce qu'a révélé vendredi le dernier exercice de transparence de l'autorité bancaire européenne EBA.

À la fin du deuxième trimestre, le ratio CET 1 des 120 banques participantes s'élevait à 15,8 pour cent. C'est 0,8 point de pourcentage de plus qu'à la mi-2020. A pleine charge, le ratio est passé de 14,7 à 15,5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20