Les marchés:
Markten inladen...

LUNDI 06 AVR

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Coronavirus: les cours du pétrole plongent, les bourses européennes s’enrhument à leur tour

Logo Business AM
Crise du coronavirus

27/02/2020 | Sonia Romero | 5 min de lecture

Un moniteur montre que le taux moyen de l'action Nikkei a baissé à Tokyo le 17 février. (The Yomiuri Shimbun via AP Images)

Les cours du pétrole continuaient leur chute jeudi en ouverture de séance américaine, fléchissant de plus de 4%, affectés par la propagation de l’épidémie de nouveau coronavirus et les craintes qu’elle entraîne sur la consommation mondiale d’or noir. Le Bel 20 a lui perdu près de 5%.

Vers 14H50 GMT (15H50 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 51,27 dollars à Londres, en baisse de 4,04% par rapport à la clôture de mercredi.

À New York, le baril américain de WTI pour avril abandonnait 4,97% à 46,31 dollars. Quelques instants auparavant, les deux cours de référence européen et américain avaient respectivement touché 51,13 et 46,14 dollars, des plus bas depuis fin décembre 2018 et début janvier 2019.

La propagation du virus fait craindre ‘un ralentissement mondial, un affaiblissement de la confiance des consommateurs et une diminution des voyages, ce qui pèse sur la demande et donc sur les prix’, a expliqué à l’AFP Michael Hewson, de CMC Markets.

Le coronavirus touche à présent plus de 45 pays plus où moins armés au niveau médical, avec un bilan provisoire de quelque 3.600 contaminations et plus de 50 morts hors de Chine.

La Chine, où le virus est apparu en décembre, reste le pays le plus touché par l’épidémie avec 78.000 personnes contaminées, dont 2.744 mortellement.

Dans ce contexte, les décisions des ministres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de leurs alliés lors la réunion prévue dans une semaine à Vienne seront décisives pour enrayer la chute des cours. La Russie, par la voix de son ministre de l’Energie Alexandre Novak cité par les agences russes, s’est dite jeudi ‘très satisfaite de la coopération avec l’Arabie saoudite’ et a assuré ‘vouloir continuer à coopérer davantage non seulement dans le cadre des relations multilatérales de l’Opep+, mais également en bilatéral’ avec Ryad.

Chute des bourses européennes

Les actions européennes ont glissé en territoire de correction jeudi alors que la propagation rapide du coronavirus pesait lourdement sur le sentiment du marché, indique CNBC.

Le Stoxx Europe 600, un indice des 600 plus grandes entreprises européennes, a chuté de 4 % et est officiellement entré en territoire de correction puisqu’il a perdu plus de 10 % de son record du 19 février dernier. Le DAX allemand et le FTSE MIB italien étaient également en territoire de correction. Le Bel 20 a perdu près de 5% (4,98%). Il s’agit du pire résultat depuis le 24 juin 2016, jour du référendum sur le Brexit. AB InBev un des poids lourds du Bel 20 a perdu 10,97%. Même constant pour les bourses ailleurs en Europe: -3,32% à Paris, -3,50% à Londres et -3,19% à Francfort.

À Wall Street, les actions ont également plongé, la moyenne industrielle du Dow Jones ayant chuté de plus de 500 points, actuellement inférieur à 2,9 %. Les indices S&P 500 et Nasdaq étaient aussi dans le rouge, conséquences des dernières nouvelles sur le coronavirus.

Jeudi, les centres coréens de contrôle et de prévention des maladies ont annoncé plus de 500 nouveaux cas de coronavirus. L’épidémie a fait actuellement 26 morts en Iran. Face à la propagation du virus hors de la Chine, l’Arabie saoudite a suspendu l’entrée sur son territoire des pèlerins se rendant à La Mecque, et le Japon a annoncé la fermeture de ses écoles.

Lire aussi:

Source: Belga


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks