Coronavirus: la barre des 5.000 décès est franchie

Frederic Sierakowski / Isopix

Le SPF Santé publique a révélé les nouveaux chiffres de ce vendredi. Il y a désormais eu plus de décès dans les maisons de repos que dans les hôpitaux. Même si le comptage est remis en cause, la Belgique est maintenant le pays le plus touché par million d’habitants.

Les chiffres :

  • Avec 313 nouveaux décès dans les dernières 24 heures, la Belgique déplore désormais 5.163 décès. Il y a désormais davantage de décès dans les maisons de repos (2.586) que dans les hôpitaux (2.486).
  • 399 personnes ont pu sortir de l’hôpital alors que 320 personnes ont fait le chemin inverse. 5.161 patients occupent les lits d’hôpital, 1.140 en soins intensifs (USI). Le nombre de patients continue donc de baisser doucement.
  • La majorité des tests se fait maintenant dans les maisons de repos. Depuis le 10/4, 14.013 tests ont été effectués sur les 20.000 prévus. Bruxelles est largement à la traîne sans qu’on ait pour le moment d’explications.

Sciensano

Le nombre de tests prend toutefois clairement son envol. Mais hier, le chiffre n’était ‘que’ de 5.084 tests, pour 6.171 la journée précédente. Ce qui veut dire qu’on n’est pas encore à 10.000 tests par jour de moyenne.

Sciensano

Surmortalité et comptage des décès

Hier, on a pu constater la surmortalité liée à l’épidémie de covid-19, jusqu’à +75% pour la première semaine d’avril, par rapport à une analyse sur les 5 années précédentes.

En outre, la Belgique se classe maintenant à la première place mondiale du nombre de morts par million d’habitants. Pour les experts et politiques, c’est dû à un comptage très (trop?) transparent. Une évaluation contestée par la ministre de la Santé, Maggie De Block: ‘En Europe, aucun pays ne compte de la même manière. Chez nous, on utilise la manière la plus détaillée, on ne compte pas seulement les décès dans les hôpitaux mais aussi dans les maisons de repos, même s’il n’y a pas de test mais une suspicion,’ déclarait-elle jeudi sur LN24.

Toutefois, une analyse de la surmortalité sur le mois étudié (du 9 mars au 5 avril) conclut à 2.807 décès de plus que d’habitude, note Le Soir ce vendredi. Or, durant cette période, on constate 2.357 décès déclarés liés au coronavirus. Il y a donc un différentiel de 450 morts pour parvenir à la surmortalité mesurée. Donc malgré un comptage large, certains passent sans doute toujours sous le radar. On sait que le nombre des personnes décédées qui ne passent pas par les urgences à tendance à croître. Il faudra évaluer si leur décès est lié au covid-19.

Une hypothèse peut être émise: la Belgique ne surévalue pas son nombre de décès. Ce sont plutôt les pays voisins qui sous-estiment encore davantage la mortalité liée à l’épidémie.

Sciensano

Le rapport complet de Sciensano en date du 17/4 est à découvrir ici.