La Chine confine le plus grand marché de l’électronique au monde pour 35 cas positifs au Covid

Les Chinois doivent se dire que cela n’en finira donc jamais ; fidèle à sa politique « Zéro Covid », l’Empire du Milieu continue à imposer des confinements massifs au moindre résultat positif. Cette fois-ci, c’est la ville de Shenzhen, un centre technologique international de 18 millions d’habitants, qui doit mettre en quarantaine trois de ses districts. Une mesure drastique qui a été motivée par la détection de seulement 35 cas positifs dans la population, dont 11 asymptomatiques.

Tous les commerces des zones concernées sont fermés jusqu’à jeudi, à l’exception des supermarchés, des pharmacies et des hôpitaux. Les repas dans les restaurants sont également suspendus, seuls les plats à emporter étant autorisés, détaille CNN. Les transports publics ont été suspendus, et selon des vidéos mises en ligne par des habitants des zones concernées, les autorités installent des barrières – parfois surmontées de barbelés – à l’entrée des lotissements résidentiels. « La période à venir sera la plus stressante, la plus risquée et la plus sombre pour la prévention et le contrôle des épidémies dans notre ville », a déclaré un responsable de Shenzhen lors de la conférence de presse.

Parmi les trois quartiers du district de Futian soumis à un verrouillage obligatoire de quatre jours se trouve Huaqiangbei, le plus grand marché de l’électronique du monde. Un quartier qui abrite des milliers d’étals de composants d’ordinateurs, de pièces de téléphones portables et de puces électroniques qui va soudainement se vider de son activité bourdonnante traditionnelle ; une véritable métaphore de la situation économique chinoise, qui pâtit fortement de ces confinements massifs.

Un jeune sur cinq au chômage

C’est particulièrement frappant à Shenzhen, hub économique et technologique depuis lequel chaque perturbation peut virer au séisme national, voire mondial. Le groupe taïwanais Foxconn, plus grand fabricant mondial de composants électroniques, dispose d’un important site de production dans la ville, qui emploie 450.000 personnes. D’autres compagnies importantes du secteur, dont, Huawei Technologies, ont leur siège social à Shenzhen. La ville abrite aussi la troisième plus importante bourse de Chine après celles de Hong Kong et de Shanghai.

Les confinements ont un rôle important à jouer dans le ralentissement économique qui menace le pays, et dont les conséquences se font très concrètes : en juillet, le chômage des jeunes en Chine a atteint un niveau record, avec un jeune en âge de travailler sur cinq sans emploi. Et au début du mois d’août, des regains épidémiques dans l’île touristique de Hainan et dans les régions occidentales du Xinjiang et du Tibet ont piégé sur place des dizaines de milliers de touristes, plombant un autre secteur économique important. Et à tout ceci s’ajoute le désespoir croissant de la population, qui pourrait virer en grogne sociale. La hantise du parti communiste chinois.

Perturbations économiques et sociales en vue

En Chine, le Covid n’a pas fini de perturber l’économie, et les plans de relance esquissés par Pékin ne semblent pas porter leur fruit. Une situation qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur l’économie mondiale, en particulier sur l’approvisionnement en composants électroniques et sur les flux de marchandises. « Je pense que nous pouvons nous attendre à plus de volatilité et de perturbations économiques et sociales pour les six prochains mois, au moins » confiait en avril dernier Michael Hirson, chef de pratique d’Eurasia Group pour la Chine et l’Asie du Nord-Est. Nous sommes en plein dedans.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20