Comment Moderna veut conquérir le monde, avec notamment une base commerciale en Belgique

Avant la crise du coronavirus, Moderna était une biotech assez peu connue. Aujourd’hui, son nom est connu dans le monde entier, avec 807 millions de doses de vaccin distribuées en 2021 aux quatre coins du globe. L’entreprise américaine accélère à présent son expansion avec six filiales commerciales supplémentaires en Europe, dont une en Belgique.

Moderna publiera ses chiffres annuels dans le courant du mois, mais a déjà annoncé qu’elle a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 17,5 milliards de dollars en 2021. Et tout cela avec un seul produit, puisque son vaccin contre le Covid est actuellement le seul produit de son pipeline qui est déjà en vente.

Le succès vaccinal de cette entreprise âgée de dix ans seulement a suscité des éloges, mais aussi des critiques. Selon ses détracteurs, Moderna est trop orientée vers le profit et ne fait pas assez pour distribuer des vaccins bon marché dans les pays pauvres. La société elle-même affirme qu’un quart de ses plus de 807 millions de doses de vaccins ont abouti dans des pays pauvres, soit par des achats directs, soit par des dons de pays plus riches.

Quoi qu’il en soit, le cours de son action a augmenté de 184% en 2021. Son PDG, Stéphane Bancel en a d’ailleurs profité pour encaisser une partie de ses actions.

Conquérir le monde

Avec son vaccin anti-Covid comme tremplin, Moderna est en train de construire rapidement un réseau commercial mondial pour son produit phare actuel et ses produits futurs. Son nom est dérivé de sa spécialité : la technologie de l’ARNm, qui constitue un moyen radicalement nouveau de fabriquer des vaccins.

La société indique qu’elle travaille sur des médicaments à base d’ARNm « pour la prévention et le traitement potentiels de maladies dont les besoins médicaux non satisfaits sont importants dans les domaines des maladies infectieuses, de l’immuno-oncologie, des maladies rares et ultra rares, et des maladies auto-immunes ».

Dans un communiqué de presse, Moderna a annoncé qu’elle allait développer de nouvelles filiales commerciales dans six pays européens : la Belgique (possiblement à Bruxelles), les Pays-Bas, le Danemark, la Suède, la Norvège et la Pologne. Ces filiales rejoindront les bases qui existent déjà en Italie, en France, en Allemagne, en Espagne, en Suisse et au Royaume-Uni. En parallèle de cette expansion européenne, une tendance similaire se dessine en Asie (Malaisie, Taiwan, Singapour et Hong Kong).

Le rôle « crucial » de l’Europe pour Moderna

Cette expansion commerciale intervient alors que la société a déjà augmenté la production et la distribution de son vaccin en Europe. Moderna a des partenariats avec des sites de production à travers tout le continent, notamment Lonza en Suisse et aux Pays-Bas, ROVI en Espagne et Recipharm en France.

La Commission européenne est un client très important, qui a commandé jusqu’à présent pas moins de 460 millions de doses à l’entreprise.

Selon M. Bancel, l’Europe a joué « un rôle crucial » dans la production du vaccin anti-Covid de Moderna et sa distribution dans le monde entier. Pour lui, ce n’est que le début. « J’ai hâte de poursuivre notre collaboration avec les chercheurs et les partenaires européens afin de tirer parti de notre technologie ARNm et d’élargir les options de traitement », a-t-il annoncé.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20