Comment des cadavres de soldats russes deviennent un précieux moyen de troc

L’armée ukrainienne récupère les corps des soldats russes laissés dans les territoires reconquis, dans le but de les échanger contre des prisonniers de guerre, ou des corps ukrainiens.

En repoussant l’armée russe hors de Kharkiv, l’armée ukrainienne tombe sur un important trésor de guerre. Armes, tanks, etc. d’un côté, mais également ce précieux élément de troc : les cadavres des soldats russes.

Avec l’aide des volontaires, l’armée ukrainienne a pu assembler une soixantaine de cadavres autour de Kharkiv, rapporte Reuters. Les militaires inspectent alors les corps pour toute trace pouvant permettre l’identification, comme différents documents, les cartes de crédit, les tatouages, ou de l’ADN, explique Anton Ivannikov, le capitaine qui supervise cette opération. Plus il y a d’informations, plus un corps a de la valeur. Les corps qui sont liés à des hauts gradés sont ceux qui ont le plus de valeur.

Il sont ensuite stockés dans des trains frigo, avant d’être envoyés à Kiev. L’équipe responsable des négociations les prendra ensuite en charge, et tentera d’organiser un échange avec les Russes : soit pour obtenir le retour des prisonniers de guerre ukrainiens, soit pour obtenir des corps de soldats ukrainiens.

Exécutions et suicides

L’équipe de Reuters a pu assister à cette macabre opération de trouvailles, dans la bourgade de Mala Rohan, à l’extérieur de Kharkiv. Des volontaires retirent des cadavres d’un puits, à l’aide d’une corde. Un des deux a les mains liées, dans le dos. Pour Ivannikov, cela pourrait être un signe qu’il ait été exécuté pour désertion.

Un autre corps a été trouvé dans la cave d’une maison. « Il a été laissé seul quand ses camarades se sont retirés. Il s’est probablement suicidé », analyse Ivannikov. En trois jours, 12 cadavres ont été trouvés dans ce village. Les réelles raisons de leur mort restent néanmoins invérifiables.

La Russie, de son côté, ne s’est pas exprimé au sujet des exécutions et des échanges de prisonniers ukrainiens contre des corps. On peut tout de même se demander si la Russie a un réel intérêt à récupérer les corps. Car tant que les soldats sont juste « disparus », ils ne sont pas repris dans les chiffres des morts et des pertes, qui explosent côté russe, avec près de 15.000 morts selon des estimations britanniques (autant de morts en trois mois en Ukraine qu’en neuf ans de guerre soviétique en Afghanistan dans les années 80), 27.000 selon le président Zelensky, et 1.500 selon les informations russes.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20